Réforme : les nouvelles fantaisies de l’orthographe (quiz)

@ iStock

Commençons par tordre le cou à quelques idées fausses. Non, cette « réforme de l’orthographe » dont tout le monde parle n’a rien de nouveau. Engagée par l’Académie française en 1990, elle est actée depuis 2008 par l’Education nationale. Ce qui change ? Les manuels scolaires, à partir de la rentrée prochaine, ont décidé d’un commun accord d’en faire état dans leurs contenus. Pour le reste, rien n’est obligatoire. Les personnes maîtrisant l’ancien orthographe ne seront pas en faute si elles continuent de l’utiliser, et les jeunes générations auront tout loisir d’apprendre les deux formes. Au corps enseignant d’expliquer les modifications et de les accompagner.

« Ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes », a précisé Najat Valaud-Belkacem, la ministre de l’Education nationale. Le temps, comme toujours, fera son ouvrage et l’orthographe évoluera d’elle-même. Comme le dit la linguiste Henriette Walter dans le numéro 4 de notre magazine Serengo (en kiosque à partir du 8 février), « les fautes d’aujourd’hui sont la règle de demain ».

En tout, ce sont 2 400 mots qui font l’objet de modifications. Rien de très spectaculaire : comme on l’a vu partout « oignon » peut aussi s’écrire « ognon » et « nénufar » est désormais accepté au même titre que « nénuphar ». Par ailleurs, certains mots composés perdent leur trait d’union, comme « weekend ». Principal motif d’affolement des réseaux sociaux, induits en erreur par quelques articles inexacts, l’accent circonflexe ne va pas disparaître. Il tombe dans les cas où il n’est pas utile (« coût » devient « cout »), mais est maintenu sur les « o », les « a » et dans les cas où une confusion est possible : on continuera de faire un jeûne quand on cessera de s’alimenter, et les jeunes seront toujours les jeunes. 

A vous de jouer, maintenant, en testant votre néo-orthographe. Maîtrisez-vous bien ces nouvelles formes ?

>> Pour le savoir, répondez à notre quiz

Sur le même thème