On écoute la radio in English !

iStock

Vous pensez que ce n’est pas à votre portée ? Rassurez-vous, l’idée n’est pas de se brancher sur la BBC en espérant repérer un mot de temps en temps. Une fois à la retraite, on a le temps d’apprendre les langues ou de se perfectionner, mais pas question de s’infliger un challenge digne d’un étudiant en classe prépa. En revanche, on peut consacrer quelques minutes par jour à l’écoute d’EnglishWaves. Cette radio gratuite diffuse de la musique anglo-saxonne et surtout des émissions en anglais, animées par des locuteurs natifs de différents pays (Angleterre, Irlande, Etats-Unis, Afrique du Sud…). Jusque-là nothing new (rien de nouveau), direz-vous. Sauf que ces présentateurs, acteurs et journalistes parlent len-te-ment. Et que les sujets qu’ils abordent touchent principalement l’actualité française. Ceux qui souhaiteraient passer à un apprentissage plus actif ou dont le niveau oral ne permettrait pas de suivre le débit des speakers, peuvent s’abonner (de 6,95 à 19,95 euros par mois). Selon les formules, il est possible d’écouter des enregistrements à un rythme encore plus lent (mais sans déformation des voix), de recevoir la transcription des émissions (avec explication du vocabulaire difficile et conseils de prononciation), et d’envoyer des questions à des professeurs sur des points de grammaire ou de linguistique. Enfin, une curiosité : ceux qui s’apprêteraient à voyager en Inde ou en Chine peuvent s’entraîner à l’accent local en écoutant les émissions lues, en anglais, par des présentateurs indiens et chinois. Let’s try !

Lire aussi : Parler anglais, yes we can !

Sur le même thème