Sexo : chéri, et si on faisait un break ?

iStock / Gettyimages

Et si une (courte) période de séparation pouvait relancer une libido en berne ? Les conseils d’Antoine Spath, psychologue clinicien et sexologue.

Au sein du couple, la séparation fait peur : on l’imagine forcément définitive, destructrice, irrévocable. Pourtant, on le sait : il faut parfois s’éloigner pour mieux se retrouver… « Après 10, 15, 20 ans de vie commune, l’autre fait partie des meubles : on ne le voit plus, analyse Antoine Spath, psychologue clinicien et sexologue. La vie quotidienne est marquée par des rituels que l’on exécute mécaniquement, sans y donner le moindre sens. Les habitudes tuent le désir… et la libido. »

La solution ? Une période de séparation qui permet, notamment, de briser la routine. « C’est face au manque que le désir renaît, explique le spécialiste. La frustration qui découle de la séparation nous aide à nous rendre compte de l’importance de l’autre, à quel point sa présence est essentielle à notre vie. Les sentiments sont ravivés, l’envie de faire l’amour réapparaît. » Comme par magie !

Se séparer pour mieux se retrouver : en pratique
Première chose à définir : la durée de la séparation. On mise sur une période de quelques jours (au minimum) que l’on peut, par exemple, passer en famille, avec des amis ou en solo – et pourquoi pas un petit séjour en thalasso ? « Je pense que le temps d’éloignement doit être proportionnel à l’ampleur de l’ennui dans le couple, propose Antoine Spath. Toutefois, je vous conseille de ne pas dépasser 3 mois, durée au-delà de laquelle le couple pourrait en pâtir. »

Avant de commencer à préparer la valise, on détermine également les « règles du jeu » : la masturbation, oui, les films pornographiques, oui, l’adultère… non ! « Fixer des interdits est très important car ça permet de garder à l’esprit que la séparation n’est pas un retour à la vie de célibataire », précise le sexologue.

Quelques idées pour transformer cette période de séparation en jeu érotique :

  • Se donner rendez-vous. Il s’agit de s’échanger chaque soir (ou le matin, au réveil !) une photo érotique ou quelques sextos, comme de jeunes amants. Pourquoi ne pas en profiter pour évoquer vos fantasmes ?
  • Pratiquer l’auto-érotisme. Se retrouver seule avec soi-même, c’est aussi une bonne occasion pour partir à la découverte de son propre corps. On peut, par exemple, profiter de cette séparation pour s’initier à la masturbation et ainsi découvrir quelles stimulations nous conduisent à l’orgasme.
  • Nourrir ses fantasmes. Littérature érotique, films X, pornographie… Quelques jours en solo suffisent pour relancer la machine à fantasmes. L’idéal pour faire le plein de scénarios érotiques à tester au retour de son chéri.
  • Et pourquoi pas l’abstinence ? Zéro actes sexuels pendant toute la durée du break ! La masturbation est interdite, idem pour les sex-toys et les caresses intimes… Voilà qui annonce des retrouvailles enflammées.

« Le couple pourra fêter ses retrouvailles avec une soirée un peu spéciale, qui amorcera la renaissance de la vie sexuelle » suggère Antoine Spath. Un dîner aux chandelles, une playlist sensuelle, un ensemble de lingerie sexy, un massage aphrodisiaque… C’est reparti !

Merci à Antoine Spath, psychologue clinicien et sexologue.

Lire aussi

Sexo : revivre la passion des débuts !

Sur le même thème