Mon café filtre à moi tout seul

Crédit : iStock

Moins pratique, moins adapté à notre rythme de vie de plus en plus nomade et moins glamour – puisqu’il n’avait pas pour ambassadeur le sourire ravageur de George Clooney – notre bon vieux café filtre avait presque disparu de nos habitudes au profit du fringant expresso en dosette. Une jeune entreprise française parie sur son grand retour. Elle commercialise depuis peu un petit filtre individuel, contenant 8 grammes de café moulu, de la taille d’un sachet de thé, à poser sur une tasse. Il suffit alors de verser de l’eau chaude dessus pour, aux dires de ses dirigeants, avoir accès à un breuvage incomparable, garanti sans amertume. Cette désagréable sensation en bouche, courante dans les préparations industrielle, est due à l’emploi fréquent de la variété Robusta (moins chère) et à un procédé de torréfaction trop rapide (dix minutes à 500 °C) qui grille, voire carbonise les fragiles grains. Les filtres Pronto café, contiennent eux 100 % d’arabica, torréfié en France de façon artisanale, soit pendant vingt-cinq minutes à 200 °C. Alléchés ? Sachez que Pronto café se vend entre 5 et 6,5 euros le paquet de dix filtres (selon les origines d’Arabica), soit à partir de 50 centimes l’unité, quand une dosette d’expresso vaut entre 30 et 40 centimes. Cher ! Mais le goût a un coût.

En vente sur le site Internet de Pronto café et dans la boutique Colette, à Paris.

 

Lire aussi : Le bon vieux café filtre revient en force

Sur le même thème

Psychorigide, moi ?

Pas facile d’assumer cette étiquette que l’on a facilement tendance à coller sur quiconque manque un peu de souplesse dans la vie. Et encore moins évident de[...]