L’aquazumba, un bain de jouvence !

Hero Images / Getty Images

Moins technique que la version terrestre, ce cours chorégraphié dans l’eau vous promet une belle dépense énergétique, un beau travail musculaire et beaucoup de plaisir.

On se jette à l’eau !
Venez comme vous êtes ! Fidèle à l’esprit festif et décomplexé de la zumba, sa déclinaison aquatique n’exige aucune compétence particulière. Inutile de savoir danser ou d’être une as de la natation pour s’inscrire. Et il n’y a pas d’âge pour s’y mettre. « Il suffit de deux ou trois séances maximum pour acquérir les pas de base (déplacements latéraux, sauts, ciseaux, coups de pied et course) qui reviennent dans toutes les chorégraphies », assure Laurie, professeur au club de natation de Maisons-Alfort. Ces mouvements simples mobilisent les jambes, les abdos et les bras. La présence de l’eau décuple vos efforts mais ménage vos articulations et vous préserve de toute blessure puisqu’il n’y a quasiment pas d’impact. Et avantage certain pour celles qui ont un peu de mal à assumer leur corps, on pratique l’aqua zumba immergée jusqu’à la poitrine, donc parfaitement protégée des regards.

Alors on danse…
Dans un cours classique de gym en piscine, on répète des séries d’exercices que l’on réalise souvent avec des accessoires (haltères, planche, frites…). En aqua zumba, on ondule, on chaloupe, on sautille, on tournoie et on se déplace dans l’eau à la seule force de ses bras et jambes, au son des tempos latinos. Après un échauffement de 8 à 10 minutes, en musique bien sûr, destiné à faire prendre conscience de ses appuis légèrement différents que ceux sur la terre ferme, vient le temps de la danse proprement dite. Il suffit de suivre le coach qui reste sur le bord du bassin, bien visible de tous, et de reproduire ses mouvements. Et c’est parti pour huit chorégraphies environ. Il faut batailler contre l’eau qui empêche de donner toute l’amplitude souhaitée à ses gestes. Au début on patauge un peu, on plonge à gauche quand il faudrait partir à droite, mais on gagne rapidement en aisance. La séance, d’une durée de 45 minutes, se termine par des étirements.

Une vague de bienfaits

Tous les muscles, y compris le cœur, travaillent. Si l’on pratique régulièrement, on tonifie l’ensemble du corps sans mettre à mal ses articulations puisque les impacts sont considérablement amortis dans l’eau. On améliore sa coordination et son équilibre. Sans oublier que l’on dépense beaucoup d’énergie : on peut brûler jusqu’à 1 000 calories en une heure. Très complète, la discipline agit aussi sur l’esprit. Pour suivre les chorégraphies, il faut mobiliser ses capacités de mémorisation, ce qui a en outre le mérite de chasser les pensées parasites qui encombrent notre tête. En principe, on sort du cours fatiguée, détendue et joyeuse. Car « La zumba, c’est la fête », insiste Laurie.

Prête à plonger ?
Encore toute fraîche, l’aqua zumba se pratique en France depuis une dizaine d’années seulement. L’offre de cours reste un peu limitée. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur le site zumba.com. Et contactez les piscines municipales. Comptez environ 10 € la séance et autour de 300 € pour un abonnement à l’année. Pas d’autres dépenses à prévoir sauf, bien sûr, l’achat d’un maillot et d’un bonnet de bain.

C’est indiqué si :

• J’ai envie d’une activité complète.

• J’aime les cours qui laissent aussi la place aux échanges conviviaux et à la bonne humeur.

À éviter si :

• J’ai une sciatique, un lumbago ou une forte crise d’arthrose qui exigent du repos.

• Je suis allergique au chlore.

Lire aussi Danser pour rallonger sa vie

Sur le même thème