Quelle crème solaire choisir cet été ?

© Getty Images

Adapter sa protection à sa peau et à son exposition, c’est la certitude d’un bronzage plus sûr et plus harmonieux. Nos conseils pour trouver la perle rare.

J’ai la peau sensible
Fragile, réactif (notamment à certains cosmétiques), votre épiderme réclame des formules douces. ? Évitez les filtres comme l’octocrylène ou le cinnamate, potentiellement allergisants. L’idéal ? Un soin contenant un nombre d’ingrédients restreint et une composition dénuée d’alcool et de parabens. Privilégiez ceux vendus en pharmacie et à base d’actifs apaisants comme l’eau thermale ou l’extrait de cellules souches de coton.

Je veux un beau résultat doré
Se protéger et prendre des couleurs, ce n’est pas antinomique. D’une part parce que les crèmes ne filtrent pas 100 % des UV et permettent donc à la peau de brunir naturellement, sans virer au rouge. D’autre part parce que certains soins ont le pouvoir de doper le hâle et de le rendre plus uniforme. Leur secret ? Des complexes activateurs à base d’huile de buriti ou d’extrait d’orange, qui favorisent la production de mélanine. Attention si vous êtes sujette aux taches brunes : booster la mélanine a tendance à les intensifier. Le conseil en plus : badigeonnez-vous d’après-soleil (à choisir avec le même type d’actifs) chaque soir pendant les vacances et au retour.

Je préfère les formules écolos
On estime qu’en trente ans, presque 30 % des récifs coralliens ont disparu. En cause, le réchauffement climatique, la pêche et certains produits solaires. Ils peuvent renfermer des filtres hydrosolubles affectant les organismes marins et des substances comme le benzophénone-2 (ou oxybenzone), classées toxiques pour les coraux. Enfin, les silicones sont difficilement biodégradables et pourraient nuire aux fonds des océans. La solution ? Des soins à base d’écrans minéraux ou de filtres spécifiques testés écoresponsables, dont la formule est biodégradable et sans silicones. Bon à savoir : qui dit bio ne signifie pas forcément biodégradable. Dans ce cas, limitez leur usage à la piscine.

>> En images, notre sélection de produits solaires pour l’été

Il me faut une texture facile à appliquer
Plus une pommade est sensorielle et légère, plus on a envie d’en passer, d’en repasser… et mieux on se protège. Les dernières-nées ? Des recettes aqueuses, fraîches et évanescentes, mais très protectrices. Elles associent des filtres UVA, UVB avec de l’aloe vera ou de l’acide hyaluronique dans un soin biphasé composé d’une phase huileuse et d’une phase aqueuse. Seul bémol : leur SPF ne monte que jusqu’à 30. Si vous cherchez une protection plus élevée (une SPF 50 ou 50+), préférez des sprays toucher sec ou des huiles.

Je ne bronze que sur le bitume !
En ville, lors de promenades, de déjeuners en terrasse, la peau subit l’assaut des UV. Et la crème de jour appliquée le matin ne suffit pas pour toute la journée. La solution : des solaires aériens à utiliser seuls, sur ou sous le make-up. Vous pouvez aussi vaporiser une brume de soin dès que nécessaire, pour rafraîchir et offrir un effet bouclier en un seul geste. Enfin, il existe des formules compactes faciles à appliquer grâce à leur éponge, dans des versions teintées ou totalement invisibles.

Cheveux sous protection rapprochée !
Sous l’effet des UV mais également des baignades à répétition, du vent, du chlore et de l’eau salée, les cheveux se dessèchent et s’oxydent. La couleur vire, le blanc peut jaunir. Votre tête mérite des soins dédiés qui aident à conserver une chevelure souple, soyeuse et une couleur intacte.

>> En images, notre sélection de produits solaires pour l’été

Sur le même thème