Bien porter l’imprimé après 50 ans

Caroll / Boden

Privilégier les imprimés classiques
Out les motifs régressifs, de mauvais goût, et tous ceux qui font mal à la rétine ! On adopte plutôt les imprimés intemporels, qui ne se démoderont pas. A nous tartan, liberty, écossais, petits carreaux, rayures fines, marinière, léopard, wax, fleurs en tout genre… Une exception parmi les imprimés loufoques : le pois, qui donne un vrai coup de frais à l’allure.

Adopter l’imprimé format mini
Aux motifs maxi, peu élégants passé 50 ans et risqués pour les silhouettes voluptueuses, on préfère les mini-impressions (semis de petites fleurs, petits carreaux, fines rayures…) qui flattent toutes les morphologies. En bonus, on ne se refuse pas les bonnes vieilles recettes : les rayures verticales sont connues pour étirer et amincir la silhouette.

Les bonnes pièces
Toutes les pièces peuvent être choisies à motifs. Les plus simples : la chemise, la jupe ou les accessoires (sacs, ceintures, foulards, chaussures), de bonnes options pour rajeunir son look facilement. Pour les plus aguerries, le pantalon imprimé, choisi dans un tissu suffisamment épais, au bon tombé, sera parfait. Enfin, grand gagnant mode, le manteau imprimé va à toutes et rend la silhouette tendance… donc plus jeune !

La bonne équation : imprimé + basique
Pour calmer le jeu, on associe sa pièce à motifs à un basique uni de sa garde-robe. Ainsi, pour un pantalon imprimé, on partira sur une chemise (blanche, en jean), ou un pull, gilet… Associer sa pièce imprimée avec un basique ne signifie pas pour autant qu’il faille opter pour du noir. Au contraire, on s’amuse et on choisit une touche de couleur présente dans l’imprimé pour produire un camaïeu. Ainsi, avec un pantalon imprimé contenant du jaune, on peut partir sur un pull jaune… Allergique à la couleur ? On marie son imprimé à une teinte neutre : blanc, marine, gris. En revanche, on évite absolument le mélange d’imprimés, trop risqué !

Lire aussi Mode : 20 tendances qui feront l’hiver

Sur le même thème