Téléphone au volant : pour ou contre le retrait de permis ?

Après la vitesse le téléphone. Nous vous avons récemment parlé de la limitation à 80 km/h sur les routes départementales et nationales, contre laquelle vous vous êtes majoritairement prononcés. Mais d’autres mesures sont en préparation.

Véritable fléau de la route, le téléphone au volant est dans le collimateur des autorités. Envoyer un sms en conduisant, consulter son écran ou téléphoner déconcentre le conducteur. De nombreux français (59%) avouent pourtant ne pas pouvoir attendre d’arriver à destination pour dégainer le maudit engin. Résultat : un accident mortel sur dix est dû à l’usage du téléphone au volant.

Un conducteur qui téléphone en conduisant enregistre de 30 à 50 % d’informations en moins et multiplie par 3 le risque d’accident. Et par 23 s’il lit son écran ! Consulter un message prend au moins 5 secondes. Or à 50 km/, on parcourt 70 mètres dans ce laps de temps. On vous laisse faire le calcul à 130 km/h sur l’autoroute.

Avoir son téléphone en main peut déjà coûter trois points. Désormais, un conducteur commettant une infraction tout en se servant de son téléphone verra son permis immédiatement retiré et encourra une suspension décidée par la justice (comme pour la conduite sous emprise de l’alcool).

En revanche, il est toujours autorisé de se servir de son kit mains libres, alors que l’on a vu que le simple fait de parler est un facteur de déconcentration. Concession faite aux constructeurs de gadgets téléphoniques ? Constat que, quand on est avec un passager, on parle aussi ce qui déconcentre tout autant ? On ne sait pas.

Trouvez-vous les sanctions envisagées proportionnées à l’infraction ? Excessives ? Donnez-nous votre avis !

Sur le même thème