Les huîtres, bientôt le clap de fin ?

iStock/Getty Images

Les hommes préhistoriques en dégustaient déjà, mais rien ne dit que nous allons pouvoir continuer à manger des huîtres dans un avenir relativement proche. Une bien mauvaise nouvelle à quelques semaines des fêtes où les produits de la mer font traditionnellement partie des menus de gala. Et il ne s’agit pas de la prophétie catastrophiste d’un climatologue pessimiste.

L’information vient des ostréiculteurs eux-mêmes qui s’alarment de la diminution de la production et se demandent si dans cinq ans (autant dire demain), nous aurons encore le plaisir de gober tout cru ces mets iodés. Il faut dire que les éléments se liguent pour nous empêcher de nous régaler. Depuis 2008, un virulent herpès de l’huître s’attaque notamment aux jeunes spécimens de moins d’un an et les décime. Ajoutez à cela le réchauffement climatique qui, en augmentant la température du milieu, offre à cet agent pathogène des périodes de plus en plus longues pour sévir. Sans compter que l’acifidication de l’eau amoindrit la résistance de la coquille des mollusques.

Résultat, un tiers d’huîtres en moins dans les bourriches, avec un constat quasiment identique pour les moules. Mais comme il ne peut pas y avoir que de mauvaises nouvelles, on nous annonce un millésime 2018 exceptionnel pour le champagne. Les huîtres vont boire la tasse, mais pour nous, la coupe sera pleine (de bulles) !

À lire aussi 

Contre le vieillissement, cap sur les fruits de mer !

Sur le même thème