Énergie : les factures de rattrapage explosives, c’est fini !

istock/getty images

Bonne nouvelle ! Depuis le 17 août 2016, aucune consommation d’électricité ou de gaz naturel antérieure de plus de 14 mois à votre dernier relevé ou autorelevé ne peut plus vous être facturée (disposition prévue dans la loi du 17 août 2015, relative à la transition énergétique).

En clair, les rattrapages sur deux ans, voire davantage, sont désormais interdits. En attendant que tout le monde soit équipé de compteurs connectés, ERDF et GRDF vont donc être tenus de relever plus souvent notre consommation. Un gros progrès, quand on sait que les litiges liés aux factures de rattrapage ont représenté en 2015 un tiers des saisines du Médiateur de l’énergie. Soit près de 2 000 plaintes, pour un rattrapage moyen de 3 600 euros sur 25 mois !
Si vous avez été absent lors de plusieurs relevés de compteur consécutifs, vous devriez recevoir un courrier recommandé d’ERDF ou de GRDF vous incitant à communiquer rapidement un « autorelevé » (par courrier, mail ou téléphone), ou à prendre rendez-vous pour un nouveau relevé. Attention, si vous avez déjà « raté » plusieurs relevés, cette visite supplémentaire peut être facturée.

Quand saisir le Médiateur de l’énergie ?
Si vous recevez malgré tout une facture de rattrapage très salée, commencez par une réclamation à votre service client. Ce n’est qu’après deux mois sans réponse – ou après une réponse insatisfaisante, puis un second courrier au service consommateur, resté sans réponse ou faisant à son tour l’objet d’une réponse non satisfaisante, que vous pouvez saisir le Médiateur de l’énergie.
Autres conditions : Votre réclamation initiale doit dater de moins d’un an, et vous devez avoir gardé les preuves des recours préalables (sur 5 287 saisines écrites du Médiateur en 2015, 3 497 ont ainsi été jugées recevables).
Si votre demande est éligible, vous pouvez saisir le Médiateur en ligne via www.sollen.fr, ou par courrier (Médiateur national de l’énergie, Libre réponse n° 59252, 75443 PARIS Cedex 09). Sans oublier de joindre une copie des justificatifs (factures, courriers, etc).
La suite : Le Médiateur dispose en principe de trois mois pour traiter votre demande mais en 2015, il a réglé ses dossiers plus rapidement (61 jours en moyenne).

Le must : Ses avis ont été respectés à 90% par Engie, 82% par Direct Energie, 79% par EDF, 68% par GRDF, 62% par ERDF. Et les consommateurs ont obtenu un dédommagement moyen de 728 euros.

Lire aussi Chauffage central : des factures enfin équitables !

Sur le même thème