5 bonnes raisons de continuer à faire des câlins à ses parents

iStock/Getty Images

Nous dans leurs bras, eux dans les nôtres et on s’accorde encore de la tendresse. Ne boudons pas ce plaisir. Nous n’en serons que mieux portants.

Dépassé, le temps des câlins avec nos parents ? Au contraire, on prend soin de s’offrir mutuellement cette affectueuse attention. Parce qu’exprimer tout notre amour par le toucher fait un bien fou. Aucune raison de se priver.

1. Plaisir d’offrir, joie de recevoir !
Que dire du sentiment de bien-être que créent ces instants d’intimité partagés en toute simplicité avec nos aïeux ? Un câlin spontané permet de s’offrir quelques secondes de détente heureuse, là, ici et maintenant. De la zénitude facile d’accès et délicieuse à prodiguer sans réfléchir.

2. Un petit geste vaut bien une grande déclaration !
« Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. » Comme on aimerait se moquer de cette célèbre citation. Mais on sait combien elle peut être vraie. Nous avons tendance à penser que nous n’en sommes pas avares (de preuves) : nous appelons régulièrement nos parents pour vérifier qu’ils vont bien, nous les accompagnons à leurs rendez-vous médicaux, nous dépannons ce qui peut être dépanné chez eux, etc. Mais à leurs yeux, nous nous inscrivons plus dans le registre du service que dans celui du sentiment. Les câlins nous permettent de clamer notre attachement avec bonheur et chaleur.

3. Le meilleur des anxiolytiques
Une main posée sur la nuque, un bras qui enlace les épaules, dans le langage corporel commun et universel, ces attitudes prouvent notre souci de l’autre. Elles sont reçues comme telles. Résultat ? On se sent sécurisé. Nombre d’études scientifiques menées dans des services hospitaliers révèlent combien les patients sont moins angoissés quand des gestes de connexion, même très brefs, accompagnent le travail des soignants. Nos parents, qui avec l’âge ont développé un certain sentiment d’anxiété, ne peuvent que l’apprécier.

4. Un véritable traité de paix
Parfois, lorsque les mots sont potentiellement porteurs de conflit, que le ton est monté un peu trop, que l’incompréhension est palpable dans l’air, un câlin offre un répit salvateur, une façon de dire : « nous avons nos différends, on ne se comprend pas toujours mais l’amour est là, ne l’oublions pas. » Et ça, soyons honnêtes, c’est bon pour eux comme pour nous.

5. Un délicieux retour en enfance

Et pourquoi pas ? Il y a dans les câlins une manière de renouer avec le passé, quand nous étions les petits et eux les grands. Avec le temps, on l’avait un peu oublié. À force de prendre soin d’eux, les rôles se sont presque inversés, et l’impression de devenir les parents de nos parents s’impose au fil des années. Retrouver cette gestuelle remet chacun de nous à sa place, de la manière la plus tendre et la plus évidente qui soit.

Lire aussi Pour ou contre emmener ses parents en vacances ?

Sur le même thème