Changement d’heure : pour ou contre sa suppression ?

© Istock/Getty Images

C’est un rituel immuable depuis 1976. Tous les six mois, nous changeons d’heure, pour passer de celle d’hiver à celle d’été (le passage aura lieu dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mars) et vice versa. Une habitude bien ancrée que nous apprécions particulièrement quand vient le printemps : les journées rallongent de soixante belles minutes que nous savourons durant les beaux jours.

Tout cela va-t-il prendre fin ? Le Parlement européen a en effet adopté une résolution préconisant d’en terminer avec ce changement d’heure instauré après le choc pétrolier pour faire des économies d’énergie. Économies qui ne seraient pas au rendez-vous, si l’on en croit les travaux commandés par les députés de Strasbourg en 2018 pour étayer le débat. Par ailleurs, ce changement serait à la source de nombreux problèmes de santé plus ou moins graves (de l’AVC à l’insomnie en passant par la dépression), et de perturbation des rythmes biologiques, principalement chez les enfants.

D’ici avril 2019, chaque état membre doit faire le choix de rester à l’heure d’hiver ou d’été. La Commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale française vient de lancer une grande consultation citoyenne. Vous pouvez participer jusqu’au 3 mars via le site https://questionnaire.assemblee-nationale.fr. Les questions « feront l’objet d’une analyse et d’une présentation auprès des institutions européennes ». Parmi elles, bien sûr, le choix de rester à l’heure d’hiver ou d’été. Mais aussi celui du fuseau horaire que la France devrait adopter. Actuellement nous sommes en UTC+1, à l’instar de capitales comme Madrid, Berlin ou Rome), avec une heure de décalage par rapport à Lisbonne et Londres par exemple.

La date de 2021 est évoquée pour abandonner ce système. Et vous, êtes-vous attaché à cette alternance heure d’hiver / heure d’été ? Votre avis nous intéresse !

Sur le même thème