Au secours, mon mari se prend pour un ado !

Istock / Getty Images

Mais c’est quoi ce sweat à capuche qu’il arbore non-stop depuis des semaines ? Depuis quand fait-il des haltères le matin au réveil ? Et pourquoi ne quitte-t-il plus son smartphone, même au lit ? C’est Retour vers le futur à la maison. Notre chéri est clairement en mode post-pubère. Crise de la soixantaine ou nostalgie de sa jeunesse perdue ? Dans tous les cas, on avance prudemment sur ce terrain délicat, histoire de ne pas le froisser et transformer ce penchant que l’on trouve un peu, comment dire… inadéquat, en guerre des âges dont on risquerait de sortir meurtris tous les deux.

On reste bienveillante
Pas de moquerie, oh non ! Même si on meurt d’envie de lui signaler qu’une houppette gominée sur un front dégarni ou un jean slim avec des mocassins, ça fait plus personnage de BD à la Margerin que mannequin Abercrombie & Fitch (parce que oui, il connaît Abercrombie, la marque préférée de ses petits-enfants !). Pas sûr qu’il apprécie la comparaison même si Margerin, c’est drôlement bien. Bref, persiflage interdit. En revanche, si on a peur de ne pas assumer son look de rockeur du dimanche, rien ne nous empêche de lui rappeler qu’on adooooore sa parka marine. Elle lui va si bien. Tiens, d’ailleurs, Clooney porte la même ! On procède de manière positive, par compliments interposés, plutôt que par critiques aboyées. À développer ad libitum.

On ne juge pas
En revanche, on questionne. On se doute bien que ce comportement cache quelque chose. Mais quoi ? Peut-être l’ignore-t-il lui-même, si occupé à battre le rythme de la musique techno qu’il écoute au casque depuis peu. Tout va bien dans sa vie ? Comment se voit-il dans les cinq prochaines années ? Quels sont les rêves qu’il a envie de réaliser ? On tente de cerner son état d’esprit, de l’amener à nous faire part de son humeur, celle qui se planque derrière ses nouvelles (et fatigantes) passions.

On embraye avec lui
Non pas qu’on endosse à notre tour le costume de l’ado attardée mais on lui emboîte le pas dans le désir de changement qu’il manifeste. Parce qu’il y a du bon à vouloir avancer. On sort donc de la routine, on lui offre un truc sans raison, on réserve une soirée au théâtre pour applaudir un acteur qu’on aime, on invite des copains à prendre un verre dans un bar. Tout ce que le quotidien nous avait fait oublier et qu’on aime tant, quand on est très jeune : les surprises de la vie. Ce qui fait, sur le long terme, le piment et le sel du couple. Vivre à deux, c’est tout sauf statique. On évolue, on change, on régresse parfois, et c’est très bien. Même si ça nous fait peur de voir l’autre prendre des directions qui ne sont pas forcément les nôtres. Mais du moment qu’il ne perd pas le nord…

Lire aussi : Mes parents m’appellent tout le temps, que faire ?

Sur le même thème