Amis, amours… 7 pistes pour faire plus de rencontres

iStock/Getty Images

Il faut parfois donner un petit coup de pouce au destin pour qu’il mette sur notre route des inconnus susceptibles de nous faire vibrer. Explorez nos stratégies pour réinventer votre réseau social et peut-être (enfin) découvrir l’âme sœur.

Sortir se balader, sourire à ses voisins, aller prendre son café au comptoir, blaguer avec le serveur : autant de petits gestes et attitudes qui changent tout et permettent de créer du lien, de provoquer des échanges susceptibles de déboucher sur quelques minutes de conversation, une amitié durable ou une histoire d’amour. Un état de disponibilité nécessitant de se déconnecter régulièrement des préoccupations quotidiennes qui, trop souvent, nous maintiennent la tête dans le guidon. Auteur d’Éloge de l’audace et de la vie romanesque (éd. Saint-Simon), Philipe Gabilliet conseille de prendre des chemins de traverse. « Méditer, courir, lire un roman, écouter de la musique, etc., en faisant cela quotidiennement, en pleine conscience de son action, on recharge son potentiel d’attention et l’on se tient prêt à affronter positivement les aventures que le hasard ne manquera pas de nous proposer. » À vous de jouer !

1. Trouver un problème à résoudre à plusieurs
Indignez-vous, engagez-vous ! Le monde ne tourne pas rond ? C’est l’occasion de se serrer les coudes et de se frotter à ses contemporains. Devenir bénévole au sein d’une association permet de s’ouvrir à d’autres personnes – de divers milieux, âges, origines… Une aventure qui, si elle cherche d’abord à rendre la société meilleure, fera également de vous quelqu’un de mieux, plus confiante, plus réceptive, plus disponible aux autres. Et donc plus sympathique, plus attractive, plus désirable. Selon Philippe Gabilliet, l’idée est simple, « la meilleure façon de rencontrer des opportunités est d’en être une soi-même »! Notre conseil : plutôt que de vous éparpiller, choisissez une cause qui vous tient à cœur et investissez-vous durablement. N’hésitez pas à prendre des responsabilités. Plus vous vous impliquerez, plus vous serez à même de créer des relations fortes et nombreuses.

2. Danser (à deux) maintenant !
Tango, rock, salsa, bal folk, danse western, etc., il n’y a pas mieux pour rentrer en contact de façon sensuelle et ludique avec un partenaire. On fait du bien à son corps, à sa tête, à son ego. Comme en témoigne Michelle, 66 ans, qui, une fois à la retraite, est repartie avec son mari dans le Finistère de son enfance. « On ne connaissait personne. Le premier hiver a été terrible ! À la rentrée, j’ai vu une petite affiche de cours de danse bretonne chez mon caviste et je me suis inscrite sans trop y croire. Mon mari m’a suivie. Bien nous en a pris ! Dans notre cours, il y avait une dizaine de personnes, toutes plus ou moins débutantes, des seniors mais aussi des trentenaires. Grâce à l’énergie de notre formidable prof, nous sommes vite devenus un groupe soudé et dynamique. Au bout de quelques mois, on a commencé à sortir dans les fest-noz de la région pour mettre nos cours en application ! Du coup, on a connu du monde. Résultat : je me suis fait de très bons amis, et je suis prise tous les week-ends… »

3. Opérer un retour vers le futur
C’est paraît-il dans les vieux pots qu’on prépare les meilleures confitures. Retrouver des anciens amis perdus de vue se révèle parfois très excitant. Copains d’avant le mariage, les enfants, la carrière professionnelle… « Réveiller des liens qui sont peut-être juste endormis est un bon moyen de rompre la solitude, explique Anne-Claude Benhamiche, thérapeute et coach. Mais c’est aussi l’opportunité de mieux comprendre son histoire. En éclairant le passé à la lumière du présent, on redécouvre la personne que l’on était et on comprend mieux celle que l’on est devenue aujourd’hui. »

4. Adopter un animal de compagnie
Rien de tel qu’une petite bête trop mignonne pour susciter de l’intérêt ! Nicolas Guéguen, enseignant et chercheur en sciences du comportement à l’université Bretagne-Sud, a étudié l’attraction que pouvait exercer la présence d’un animal à nos côtés. Il a mesuré que, dans un bus, une jeune femme accompagnée d’un chat avait attiré le regard de 83 % des hommes présents, contre 31 % lorsqu’elle était seule. Ils étaient également plus nombreux à lui sourire et lui adresser la parole. De même, une autre étude a révélé qu’un jeune homme promenant un chien pouvait obtenir le numéro de 23 % des jeunes filles qu’il abordait dans la rue, et seulement de 9 % lorsqu’il sortait sans toutou ! Pas étonnant que le monde de la rencontre en ligne surfe sur cette tendance. Ainsi animoflirt.com met en relation des propriétaires d’animaux de compagnie… et plus si affinités, tandis que l’appli Twindog (qui repose sur le modèle de géolocalisation de Tinder) propose de trouver l’amour grâce à son chien.

5. Rouler en bonne compagnie
Diminuer son budget transport, réduire les émissions de CO2 mais aussi favoriser la convivialité : le covoiturage a plus d’un argument pour séduire. Des atouts qui n’ont pas échappé aux seniors, de plus en plus utilisateurs de ce service. Et c’est vrai que rester assis côte à côte dans l’habitacle de la voiture pendant des kilomètres aide à briser la glace. « Quand mon petit-fils est né, j’ai pris l’habitude d’aller voir ma fille chaque semaine à 150 kilomètres de chez moi, raconte Valentine, jeune grand-mère de 59 ans. J’habite un petit village sans transports. Je devais donc prendre la voiture. J’ai eu l’idée de passer par BlaBlacar pour faire baisser l’addition. C’est de cette façon que j’ai rencontré Gérard, qui lui aussi avait besoin de se déplacer régulièrement du fait de son engagement associatif. On s’est tout de suite bien entendu et on a pris l’habitude de faire le chemin ensemble. Semaine après semaine, on a appris à se connaître : on s’est raconté nos vies, on a ri pour des bêtises, on a été émus par nos épreuves respectives, on a débattu politique. Et c’est ainsi que notre belle complicité amicale a peu à peu laissé la place à un sentiment amoureux, sans même que l’on s’en rende compte. Au bout de six semaines, on a cessé d’utiliser le prétexte du covoiturage pour se donner rendez-vous… »

6. Voyager à plusieurs
Week-end, excursion, randonnée : que l’on parte trois semaines ou une journée, en avion ou à pied, on s’efforce de le faire dans le cadre d’un groupe. Quand le corps est en mouvement, les endorphines se libèrent, les langues se délient. Dans l’euphorie des chemins de randonnée, au moment du pique-nique à l’ombre d’un sous-bois, le soir à l’hôtel à 5 000 kilomètres de chez soi… Les occasions pour créer du lien et de l’intimité se multiplient dès lors que l’aventure se conjugue au pluriel.

7. Retourner à l’école !
Le temps de la fac, des copains et des flirts vous semble une époque à jamais révolue ? Pas forcément : profitez de votre temps libre pour stimuler vos méninges et vous ouvrir de nouveaux horizons. Cependant, aux cours théoriques des grands amphis, préférez les travaux pratiques des formations en petit nombre où il y a plus d’interactions entre les élèves. Ainsi, Caroline, 72 ans, a retrouvé une identité sociale et renoué avec l’amour en se lançant dans une formation d’art-thérapie. « J’avais moi-même expérimenté la discipline lorsque j’étais au bout du rouleau : chômeuse, isolée, âgée ! Cela m’a remise en selle et donné envie d’aider à mon tour les personnes en souffrance. En fait, cette formation a été une renaissance : j’y ai trouvé une communauté, unie par une vraie solidarité, je m’y suis fait des amis avec qui j’ai toujours des contacts huit ans après. Et surtout, j’y ai rencontré mon second (et j’espère dernier !) compagnon. L’idée de vieillir seule me désespérait. Aujourd’hui, je sais que je serai accompagnée. »

À lire aussi 

Des rencontres au bistrot pour sensibiliser aux troubles de la mémoire

Sur le même thème