5 bonnes raisons de partir en week-end avec nos parents

Getty Images / Fotosearch RF

Les petites escapades, quel bonheur ! Comme ce qui nous fait du bien ne devrait pas leur faire de mal, on emmène nos parents dans nos bagages. Parce que partir en leur compagnie peut permettre d’embellir notre relation.

1. Ça les sort du train-train…
Quand on reste souvent chez soi, que l’on a moins d’activités, on a vite fait de pactiser avec la monotonie. En les éloignant de leurs habitudes le temps d’un week-end, on leur fait perdre leurs repères et, par là même, on les pousse à s’adapter, à (re)découvrir, à visiter. On leur insuffle une bouffée d’air frais qui les revigore. Même un bref changement de cadre suffit à bousculer une routine qui peut se révéler sclérosante, même quand elle n’en a pas l’air. Qui dit mieux ?

2. … et nous aussi !
Certes, partir avec ses parents est très différent d’un tête-à-tête avec son conjoint ou avec ses enfants. Et alors ? Différent ne signifie pas forcément moins bien. Ces petites virées nous donnent, à nous aussi, l’occasion de savourer la rupture et la nouveauté.

3. On replonge en enfance.
Quand on avait 14 ans, on trouvait tout à fait insupportable de déambuler à leurs côtés. Maintenant qu’on a (largement) dépassé et oublié notre adolescence, on n’a plus à rien à prouver. On peut recommencer, comme lorsque nous étions petits, à marcher dans leurs pas et à regarder le monde avec leurs yeux. Silences complices, moments d’intimité retrouvée… on s’offre le plaisir de partager l’instant présent, sans enjeu ni arrière-pensée.

4. On échange en terrain neutre.
Car oui, c’est l’un des avantages incontestables de cette entreprise ! Lorsque des tensions existent avec nos parents (ce qui peut arriver, évidemment), se voir dans un lieu où l’on n’a ni habitudes ni ascendant contribue à faire baisser les apaiser. Et si la promiscuité peut faire resurgir les versants les moins plaisants de nos anciens rapports familiaux, l’immersion dans un environnement différent les amenuise. Nos relations pacifiées par le cadre, on peut aborder de vrais sujets si on en a envie, ou profiter de l’accalmie et papoter sereinement.

5. On s’occupe d’eux mine de rien.
En week-end, on est bien plus disponible, on les encourage à bouger, on les défie au bridge ou au scrabble, on cuisine en chœur… Bref, on est aux petits soins et on s’amuse tous ensemble. On s’inscrit dans un quotidien bienveillant. Un moment hors du temps où chacun (re)prend des forces et s’extraie d’une routine pas toujours très exaltante.

Lire aussi : embarquez vos petits-enfants dans des voyages insolites

Sur le même thème