« Votre connexion n’est pas privée » : que faire si vous rencontrez ce message ?

iStock / Gettyimages

Vous naviguiez tranquillement de page en page sur votre navigateur internet, quand soudainement vous tombez sur ce message d’avertissement. Inquiète, vous fermez l’onglet de peur d’être victime d’un piratage.

En réalité, les risques de hacking dans ce type de cas sont extrêmement rares ! Bien souvent, un message « votre connexion n’est pas privée » indique plutôt une erreur de configuration de votre ordinateur, de vos logiciels, mais aussi côté serveur du site internet appelé. Sur le navigateur Chrome, cette restriction est d’autant plus fréquente que, désormais, le logiciel de Google a augmenté son exigence en sécurité, à l’unisson avec le moteur de recherche. Cela est notamment lié au type de connexion.

Vous aurez certainement remarqué que le lien complet d’un site internet comprend la mention « http:// » ou « https:// » au début de son intitulé ? Ce code, appelé protocole de connexion, détermine la méthode selon laquelle votre ordinateur dialogue avec le serveur hébergeant le site demandé. La différence entre http:// et https:// ? Le « s » du second signifie « secure », car un certificat de sécurité (appelé SSL) crypte les données, empêchant toute tentative d’intrusion dans votre navigation ! Par le passé, seuls les sites faisant transiter des données bancaires ­− les boutiques en ligne majoritairement ­−, s’imposaient ce protocole. Mais aujourd’hui, Google exige que tous les sites l’utilisent, pour préserver la sécurité numérique des utilisateurs !

Un site dont vous êtes sûre de la pertinence affiche cette erreur ? Commencez par vérifier que l’heure affichée par votre ordinateur est la bonne. Une heure désynchronisée entre serveur et ordinateur peut causer ce type de message d’alerte. Ensuite, vérifiez que votre antivirus n’est pas à l’origine du blocage. La difficulté perdure ? Tentez de recharger intégralement votre page en vidant le cache, à l’aide de la combinaison de touches CRTL+F5 sur votre clavier.

Lire aussi

Vider les caches, quèsaco ?

Sur le même thème