Sites, GPS, applis : les meilleurs outils pour éviter les bouchons

Zoé / L'un & l'autre

Pour échapper aux embouteillages, mieux vaut prendre les précautions d’usage : ne pas prendre la route le samedi et écouter, sur l’autoroute, la radio 107.7. Mais connaissez-vous tous les nouveaux outils qui peuvent vous donner un coup de pouce ?

Préparez votre voyage sur Internet
Vous pouvez potasser votre itinéraire en ligne bien avant le départ : bison-fute.gouv.fr affiche des prévisions de trafic à sept jours. Pour arbitrer entre nationale et autoroute, jetez aussi un œil sur autoroutes.fr et vinci-autoroutes.com. Enfin, surfez sur les sites dédiés à votre zone : sytadin.fr en Île-de-France, coraly.com à Lyon, savoie-route.fr en Savoie ou encore tunnelmb.net pour le tunnel du Mont-Blanc.

Le jour J, ajustez l’heure de départ et le parcours
Avant de démarrer, consultez Google Maps (maps.google.fr). En cliquant sur « itinéraire », vous obtiendrez un « itinéraire bis » si le trajet principal est encombré. En complément, certaines applications pour smartphone, comme Waze, donnent de précieux conseils. Testée pour rejoindre la Bretagne lors du pont de l’Ascension, elle nous a par exemple conseillé de quitter Paris avant 7h22 le samedi, juste avant les bouchons !

Sur la route, suivez les conseils d’un GPS ou d’une appli
Équipé d’un GPS encastré avec fonction « trafic » ? Suivez ses suggestions : la plupart des constructeurs, comme Renault et Peugeot avec TomTom, ont noué des partenariats avec des cartographes fiables. Sinon, on déniche de bons boîtiers GPS amovibles connectés pour 150 euros. Alternative (à utiliser avec un copilote) : une appli pour téléphone mobile. Selon Autoplus, Google Maps ferait gagner dix minutes par heure et Waze, six minutes (les deux sont gratuites). Waze est alimentée par ses utilisateurs, qui signalent incidents et bouchons, mais il faut supporter les publicités… par exemple pour le fast-food le plus proche ! Pensez aussi à TomTom Go Mobile, qui fait gagner huit minutes par heure. Certes, au-delà des 75 km/mois offerts, il faut s’abonner (19,99 euros/an). Mais l’appli permet en sus, si on part à l’étranger et que l’on ne veut pas doper sa facture Internet, de télécharger la carte pour naviguer sans connexion ou de limiter la consommation aux services annexes comme l’info trafic.

Avis d’expert : Vincent Martinier, directeur marketing France, Tomtom
« Pour des trajets courts et urbains, les applis pour mobiles sont pratiques. Si l’on conduit seul – téléphoner au volant est une infraction –, les boîtiers GPS restent plus confortables (même constat pour des trajets longs). Pour bien utiliser ces outils, paramétrez vos préférences : axes payants ou gratuits, etc. »

Lire aussi : comment bien utiliser Mappy ?

Sur le même thème