Véhicules d’occasion : un site officiel pour ne pas se faire avoir

iStock/Getty Images

Acheter une voiture d’occasion à un particulier, ça peut être une bonne affaire… Tout comme ça peut tourner au cauchemar ! Vice caché, compteur trafiqué, puissance du moteur surévaluée… Faute de cadre légal, pas toujours facile de débusquer les arnaques lors de transactions entre particuliers.

Pour tenter de limiter les fraudes, les pouvoirs publics viennent de lancer un site dédié aux véhicules d’occasion, baptisé HistoVec. Cette plateforme donne la possibilité aux vendeurs de renseigner l’historique de leur véhicule, afin de permettre aux potentiels acheteurs de consulter ces informations. Vous l’avez compris, rien d’obligatoire. Cette démarche est entièrement à l’initiative du vendeur. Le but ? Rassurer les futurs acheteurs, et donc a priori pouvoir vendre plus vite.

Comment ça marche ? Sur le formulaire du site, le vendeur doit rentrer des informations inscrites sur la carte grise, la date de mise en circulation du véhicule, le nombre de propriétaires, tous les dommages que la voiture a pu subir, les passages chez le garagiste… Ce qui va permettre de générer une carte d’identité du véhicule d’occasion. Ce certificat pourra ensuite être remis à l’acheteur ou être demandé par l’acquéreur au moment de la vente.

Pour l’instant, le site est consultable mais il s’agit d’une version test. Le ministère de l’Intérieur, qui héberge HistoVec, précise que le site devrait être totalement opérationnel d’ici la fin de l’année.

Une initiative loin d’être anodine lorsqu’on sait que 50% des véhicules d’occasion vendus en 2015 comportaient des fraudes, d’après un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). 

À lire aussi

Acheter une voiture d’occasion sans se tromper

 

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème