Salle des ventes, mode d’emploi

Zoé / L'un & l'autre

Record historique ! En 2015, malgré l’envol du Bon Coin et de ses millions d’offres, les montants adjugés dans les salles des ventes de l’Hexagone ont bondi de 10,5 %, pour atteindre 2,7 milliards d’euros, selon le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques (CVV). Et contrairement aux idées reçues, les objets d’art et de collection n’en représentent que la moitié : en salle des ventes, on trouve aussi du mobilier et des objets courants, du matériel informatique, des voitures, etc. Alors comment dénicher une vente intéressante, la préparer, puis enchérir ?

Connaître le calendrier
La Gazette de l’hôtel Drouot annonce les ventes les plus prestigieuses, en France et à l’étranger (en kiosque le vendredi, l’agenda est aussi consultable sur gazette-drouot.com). De son côté, le site interencheres.com recense toutes les ventes de l’Hexagone, avec des photos, des estimations et un moteur de recherche : en quête d’une Peugeot 308, vous y dénicherez en deux clics les ventes qui proposent ce véhicule. Et pour ceux qui n’ont pas Internet ? Ils peuvent retrouver l’agenda des ventes proches dans les journaux locaux, à la rubrique « Annonces légales » ou « Ventes aux enchères ».

Pour les ventes dites « courantes » – qui dispersent une fois par semaine ou par quinzaine, dans la plupart des hôtels des ventes, tout ce que l’on peut trouver dans une maison –, les catalogues restent rares : ne ratez pas l’exposition, généralement la veille ou le matin.

Se lancer
Avant de se lancer, mieux vaut assister à des enchères « pour du beurre », histoire de se familiariser avec l’ambiance et la rapidité. Prêt à enchérir ? Le jour J, fixez-vous un budget maximum pour le lot convoité. Sans oublier de prévoir les frais. Affichés avant la vente, ils varient entre 15 et 20% en province, et dépassent 25% dans certaines ventes parisiennes (pour les ventes « judiciaires », après une liquidation par exemple, la loi les fixe à 14,352 % TTC). Pour enchérir, soyez clair : signe de tête, voix, etc. Un geste maladroit pourrait vous faire rater une enchère ou, pis, vous adjuger un lot par erreur. On peut aussi enchérir à distance en laissant un ordre sur place avant la séance, par téléphone (en demandant à être appelé pendant l’adjudication du lot concerné) ou par Internet (30% des objets sont désormais adjugés en ligne). Enchère remportée ? Félicitations. Conservez précieusement le bordereau d’achat : en cas de problème ultérieur d’authenticité, le document peut permettre un recours auprès du Conseil des ventes, ou en justice.

Les conseils de l’expert : Olivier Baron, commissaire-priseur à Montargis
« Au moment des enchères, il est trop tard pour examiner de près les objets. Mieux vaut se rendre au préalable à l’exposition. Cette présentation publique, tenue la veille ou le matin de la vente, permet d’examiner les lots, voire de les manipuler quand le commissaire-priseur le permet. N’hésitez pas à poser des questions, à solliciter des estimations. Ceux qui ne peuvent se déplacer ont la possibilité de demander des photographies par mail avant la vente, puis d’enchérir à distance ».

Lire aussi : Enchères, le ridicule paie parfois ! 

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème

Pacemaker, mode d’emploi

Il est proposé aux patients dont le cœur bat trop lentement ou trop irrégulièrement pour apporter assez de sang et d’oxygène au corps. Version standard[...]