Retraite : trimestre validé, cotisé ou assimilé… kesaco ?

iStock

Dans le jargon des caisses de retraite, un trimestre peut être « validé », « assimilé » ou « cotisé ». Retenez que pour obtenir le nombre de trimestres validés, on additionne trimestres cotisés et trimestres assimilés (pour décrocher une retraite à taux plein, il faut avoir validé, selon l’année de naissance, de 160 à 172 trimestres).

Un trimestre est cotisé si pendant celui-ci, vous avez versé des cotisations retraite sur vos revenus d’activité.

Un trimestre est assimilé s’il n’a pas donné lieu à cotisations mais qu’il peut, malgré tout, être pris en compte (chômage, maladie, maternité/paternité, service militaire).

Un trimestre est validé s’il a été cotisé ou assimilé. Précision ? Depuis 2014, pour valider un trimestre, il faut gagner au moins 150 fois le Smic horaire pendant l’année concernée, soit 1 450,50 euros en 2016 (2 901 euros pour deux trimestres, etc).

Pourquoi la distinction ? Parce que, pour bénéficier de certains régimes (départ anticipé pour carrière longue ou pour handicap, par exemple), il faut non seulement avoir validé une certaine quantité de trimestres mais aussi en avoir cotisé un certain nombre (le nombre de trimestres assimilés pris en compte est plafonné).

Lire aussi Un nouveau simulateur pour estimé le montant de sa retraite

Sur le même thème