Comment passer d’un système à l’autre ? En matière de réforme des retraites, la réponse à cette question est loin d’être évidente. En jeu : les mécanismes à mettre en place pour permettre la transition entre les droits acquis dans l’ancien régime de retraite et ceux dans le nouveau. Devraient être concernées les générations nées à partir de 1963. “Pour tous les actifs, les droits relatifs aux périodes travaillées avant l’entrée en vigueur du nouveau système, qu’il s’agisse de trimestres ou de points, seront conservés à 100%”, a d’ores-et-déjà affirmé le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye. Reste à savoir comment. A l’occasion des rencontres entre les syndicats et le haut-commissaire qui se déroulent actuellement, trois pistes de travail sur cette phase de transition sont à l’étude.

Scénario n°1 : conversion des droits du passé
Avec la conversion des droits du passé, en 2025, date à laquelle la réforme devrait entrer en vigueur, les droits acquis dans l’ancien régime seraient convertis en points. Dans cette hypothèse, les dispositifs qui existent actuellement seront fermés et tous les nouveaux droits acquis seront en points. Avec ce mode de transition, au moment de quitter la vie active, l’ensemble des droits seront réunis dans un compte unique en points et les points convertis seront additionnés à ceux acquis dans le nouveau régime. Pour obtenir le montant de sa pension, cette somme sera multipliée par la valeur du point à la date du départ. Ce mécanisme soulève plusieurs interrogations. Ainsi, pour convertir, il est nécessaire de bien connaître l’ensemble des droits acquis. Or, pour de nombreux régimes, il peut manquer des informations sur les carrières et les cotisations acquittées. Certains syndicats s’interrogent notamment pour les fonctionnaires. Alors que le nouveau système prévoit d’intégrer les primes dans le calcul de la pension, comment retrouver la trace de celles perçues avant la réforme ? Comment être sûr que rien ne sera oublié et que cette conversion ne fera pas de perdants ? Autre interrogation… Lire la suite sur Capital.fr, notre partenaire, droit, santé, argent.

À lire aussi 

Mon employeur peut-il me forcer à prendre ma retraite ?