Retraite : pourquoi il ne faut pas racheter ses trimestres trop tôt

iStock / Gettyimages

Le rachat de trimestres peut être un bon moyen d’anticiper son départ à la retraite, lorsque vous n’avez pas suffisamment de trimestres. Mais l’opération peut se révéler très peu rentable si vous vous retrouvez au chômage à la fin de votre carrière…

Si vous décidez de partir en retraite avant 67 ans, vos pensions de retraite – base et complémentaires – seront minorées par application d’une décote, si vous n’avez pas la durée d’assurance requise correspondant à votre génération pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Mais vous avez la possibilité de racheter certaines périodes – dans la limite de 12 trimestres – correspondant à vos années d’études supérieures ou à des années civiles incomplètes pour augmenter artificiellement votre durée d’assurance. Cela peut vous permettre, si vous parvenez à racheter tous vos trimestres manquants, d’annuler la décote et donc de partir dès 62 ans avec une meilleure retraite.

Cette opération est surtout avantageuse pour les cadres, dont l’essentiel de la retraite est constitué par les retraites complémentaires. Elle leur permet d’améliorer du même coup le montant de leurs retraites complémentaires sans avoir à débourser un centime de plus auprès de ces régimes. Et plus ils ont acquis de points de retraite auprès de ces régimes, plus l’effet est saisissant. Mais plus ils avancent en âge et plus il est coûteux de racheter des trimestres. D’où la tentation de les racheter le plus tôt possible pour les payer moins cher… Lire la suite sur Capital.fr, notre partenaire, droit, santé, argent.

Lire aussi

Retraite : un nouvel outil pour y voir clair dans le rachat de trimestres

Sur le même thème