Retraite : le minimum contributif, un revenu garanti sans baisse ?

ZOÉ/L'UN & L'AUTRE

Comme l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), le minimum contributif est un coup de pouce « différentiel » versé au bénéficiaire en complément de certains revenus pour les porter jusqu’à un plafond. Mais alors que pour accorder l’Aspa, tous les revenus sont additionnés (retraites, réversion, revenus du capital…), seules les retraites personnelles sont prises en compte pour attribuer le minimum contributif. Si vous héritez ou retravaillez, cela ne change donc rien pour votre minimum contributif, alors que cela peut réduire l’Aspa.

Montant et majorations pour 2018
Le minimum contributif est le montant « plancher » de la retraite de base pour les assurés qui ont validé* 160 à 172 trimestres (durée légale variable selon l’année de naissance), tous régimes confondus. Il peut s’élever jusqu’à 634,66 € par mois en 2018, voire être majoré jusqu’à 693,51€ euros si vous avez cotisé plus de 120 trimestres au régime général. Les majorations pour surcote, enfants, tierce personne à charge, retraite pour inaptitude et rente des retraites ouvrières et paysannes peuvent encore s’ajouter (des trimestres peuvent avoir été validés sans avoir été cotisés, par exemple pour les périodes de chômage). Enfin, si vous avez plus de 65 ans et que le total de vos revenus – minimum contributif et retraites complémentaires inclus – reste inférieur à 833 euros par mois (plafond valable à compter du 01/04/2018), vous pouvez bénéficier en sus de l’Aspa, pour porter le total à 833 euros (à demander à la Cnav).

Les conseils de l’expert : Philippe Bainville, attaché de presse de la Cnav
« Le minimum contributif est automatiquement attribué lors de la liquidation de la retraite ; plus d’un tiers des retraités du régime général en bénéficient. Pour être éligible, il faut avoir droit à une retraite au taux plein (soit parce qu’on a validé tous ses trimestres et atteint l’âge minimal de départ, soit parce qu’on a atteint l’âge d’annulation de la décote), avoir liquidé tous ses droits à la retraite et percevoir un total de pensions inférieur à 1 160 euros par mois en 2018. Si le minimum contributif porte la somme des pensions (base et complémentaire) au-dessus de ce seuil, il est réduit de cette différence. »

À lire aussi :

Retraite : validez tous vos trimestres !

Sur le même thème