Retraite à l’étranger : 10 clés pour un départ réussi

iStock

Le soleil, une meilleure qualité de vie et pourquoi pas, des impôts allégés… Avant de céder au chant des sirènes d’une retraite à l’étranger, il convient de prendre certaines dispositions… pour ne pas déchanter ! Mode d’emploi.

1. Commencez par un long voyage d’immersion. Faites un séjour prolongé, rencontrez des expatriés, vivez l’expérience en conditions réelles : prenez les transports en commun, allez au marché… Demandez-vous aussi si vous pouvez y construire une nouvelle vie sociale (sport, sorties, clubs…)

2. Demandez une autorisation de séjour. En Europe, à compter de trois mois, on doit se signaler (on peut vous demander une attestation d’assurance maladie et une preuve de revenus). Hors Europe, commencez par un visa de tourisme pour les prospections, puis faites une demande de permis de résidence, avec l’aide éventuelle d’un avocat.

3. Avant le départ, réalisez un « check-up » santé, ainsi que les vaccins nécessaires. Faites le point sur votre assurance maladie et souscrivez une mutuelle adéquate.

4. Informez vos caisses de retraite. On peut percevoir sa retraite – ou une réversion – à l’étranger : il suffit de signaler, par courrier ou en ligne, ses nouvelles adresses et coordonnées bancaires aux caisses

5. Prévenez le fisc, et renseignez-vous. Une étude détaillée s’impose si vous avez d’autres ressources que votre pension. Selon les conventions fiscales, chaque type de revenu est taxé par l’un ou l’autre pays.

6. Réorganisez votre patrimoine. Fermez votre LDD (réservé aux résidents français), ouvrez un compte bancaire local (conservez-en un en France pour solder certaines dépenses).

7. Assurez-vous que votre permis de conduire est valable. Vérifiez aussi que vous pouvez emmener votre animal de compagnie.

8. Achetez ou louez un logement sur place. Avec l’aide éventuelle d’un avocat francophone (l’immobilier est souvent moins réglementé qu’en France). Prospecter depuis la France via Internet donne une idée des prix, mais on déniche des biens onéreux à destination des expatriés ! À éviter.

9. S’ouvrir aux autres et au pays dès l’arrivée, s’inscrire dans un club et apprendre la langue.

10. Bichonner ses relations avec les proches restés en France, pour le moral !

Lire aussi

Retraite : comment toucher ma pension si j’habite à l’étranger ?

Sur le même thème