Redevance télé : pas d’augmentation pour 2019

© Istock/Getty Images

Pour une fois, une bonne nouvelle. Déjà accablés par l’annonce du cancer de la prostate de Jean-Pierre Pernaut, les téléspectateurs auraient mal accepté celle d’une augmentation de la redevance en 2019. Trop, c’est trop. Ça tombe bien : pour la première fois depuis 10 ans, cette taxe qui sert, entre autres, à financer la télévision et la radio de service public (France Télévisions et Radio France, autrement dit) n’augmentera pas et restera à 139 euros, comme l’an dernier.

En 2009, son montant s’élevait à 118 euros. Il n’a cessé de progresser d’année en année alors que la taxe était supposée augmenter au rythme de l’inflation. Celle-ci étant restée relativement stable pendant la décennie écoulée, les gouvernements successifs ont usé d’astuces parlementaires pour continuer d’alourdir une redevance qui a rapporté 3,2 milliards d’euros à l’État en 2017. En se faisant au passage épingler par la Cour de comptes, sans que le rappel à l’ordre des sages de la rue Cambon soit suivi d’un quelconque effet. Jusqu’à présent en tout cas.

Paradoxe : c’est au moment où l’inflation repart à la hausse que la redevance télé demeure stable. « Le président a pris des engagements auprès des Français pour leur redonner du pouvoir d’achat, ce gel s’inscrit dans ce contexte », explique le ministère de la Culture en charge du dossier. Reste que, même si elle fait râler, notre redevance télé est loin d’être la plus élevée des pays européens.

Côté gouvernemental, on étudie une autre piste qui risque de ne pas ravir les contribuables : faire payer la redevance télé… même à ceux qui n’en ont pas. Autrement dit l’appliquer, par exemple, aux propriétaires d’ordinateurs et de tablettes. Une façon d’anticiper la fin de l’hégémonie du petit écran, de plus en plus boudé par les jeunes générations. On n’en est pas encore là mais on pourrait bien y arriver un jour.

Lire aussi

Redevance télé : pouvez-vous y échapper ?

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème