Quels prélèvements pour ma retraite ?

iStock

En 2017, la CSG diminue pour près de 550 000 retraités modestes, soit un gain moyen de 30 à 45 €/mois. Mais au fait, quels prélèvements sont ponctionnés sur nos retraites ?

Cas général. Si vous êtes domicilié fiscalement en France, votre retraite du régime général est soumise à la contribution sociale généralisée (CSG), à la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) et à la contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa).

Les exonérations. Si vous percevez une allocation de solidarité (ASI, ASPA*, allocation de veuvage, majoration pour tierce personne) ou si vos revenus annuels ne dépassent pas 12 216 € pour une part, vous n’êtes concerné par aucun prélèvement (le seuil s’établissait, en 2016, à 10 676 €).

Un taux variable. Le taux de prélèvement pour la CRDS est toujours de 0,50 %, mais celui de la CSG varie selon les revenus de 3,8 % (jusqu’à 15 972€/an de revenus pour une part, contre 13 956 €/an en 2016) à 6,6 % (taux fort). Soumis au taux fort, vous acquittez aussi la Casa au taux de 0,3 % (plus cotisation d’assurance maladie de 1,50 % dans le régime local général d’Alsace-Moselle ou de 1,1% dans le régime local agricole).

Et la complémentaire ? Les retraites complémentaires Agirc, Arrco et Ircantec subissent la CSG, la CRDS, et la CSA à l’instar du régime de base (y compris majorations familiales), plus une cotisation d’assurance maladie au taux de 1 % (plus cotisation supplémentaire d’assurance maladie de 1,5 % dans le régime local général d’Alsace-Moselle ou de 1,1 % pour le régime local agricole).

Domicilié fiscalement à l’étranger ? Vous n’acquittez qu’une cotisation maladie au taux de 3,2%.

* Allocation supplémentaire d’invalidité, allocation de solidarité aux personnes âgées.

Lire aussi Demander une remise aux impôts c’est possible !

Sur le même thème