Minimum contributif, minimum garanti… ces aides solidaires aux retraités

Crédit : iStock-Getty images

En France, le système de retraite repose sur un principe contributif. Le montant de la retraite versée à un retraité est fonction des cotisations qu’il a supportées au cours de sa carrière professionnelle. Si le montant des pensions n’atteint pas un certain montant, le senior peut bénéficier d’aides solidaires complémentaires. Il existe trois types d’aides pour les retraités qui ont des problèmes : le minimum contributif, le minimum garanti et l’allocation de solidarité aux personnes âgées, anciennement appelée minimum vieillesse.

Le minimum contributif est un montant plancher de retraite de base. Un retraité ayant cotisé la durée légale ou dépassé l’âge de la retraite à taux plein peut percevoir sous certaines conditions le minimum contributif si sa pension de retraite est inférieure à un montant défini.

Le minimum garanti est attribué aux retraités fonctionnaires. Tout comme le minimum contributif, il s’agit d’un montant plancher de retraite. Il est accordé aux seniors qui perçoivent une pension peu élevée et qui justifient d’une durée minimale de cotisation au cours de leur carrière professionnelle.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) est une allocation versée, sous conditions de ressources, à ceux qui n’ont pas suffisamment cotisé au cours de leur parcours professionnel. Cette aide est allouée aux personnes âgées de 65 ans minimum dont les ressources annuelles sont inférieures à 800 euros par mois pour les personnes seules et 1 240 euros par mois pour les couples.

Lire aussi Toutes les aides auxquelles vous avez droit après 60 ans

Toutes les aides auxquelles vous avez droit après 60 ans

Sur le même thème