Lunettes, lentilles : 3 conseils pour réduire la facture

Zoé / L'un & l'autre

Sept français sur dix portent des lunettes. Selon une étude de l’Assurance maladie, une paire coûte, en moyenne, 316 euros avec de simples verres unifocaux (pour les myopes, les hypermétropes ou les astigmates) et 613 euros avec des verres progressifs (recommandés quand arrive l’âge de Ia presbytie). Or, l’optique est très mal prise en charge par la Sécurité sociale : pour les plus de 18 ans, les montures ne sont prises en charge qu’à hauteur de 1,70 euro. Le remboursement des verres n’est guère plus généreux : il va de 1,37 euro (verre simple foyer) à 14,72 euros (verre multifocal ou progressif).. En outre, depuis 2015, la réforme imposant les contrats « responsables », les remboursements des mutuelles sont plafonnés pour les dépenses d’optique. Résultat : notre reste à charge est plus important.

1. Bien comparer les tarifs
Les prix des verres variant d’un opticien à l’autre, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence en vous rendant dans plusieurs points de vente (12 700 en France). A titre d’exemple, pour un verre unifocal intermédiaire, comptez entre 60 et 120 euros. En outre, les différents traitements (reflet, anti-rayure…) coûtent cher. Visez l’essentiel.

2. Opter pour l’achat en ligne
Pour trouver des prix plus abordables, tournez-vous vers les opticiens en ligne comme Happyview, Sensee ou Direct Optic… La paire de lunettes s’y vend à partir de 39 euros. Ces enseignes n’ayant pas ou peu de magasins et donc moins de personnel, elles peuvent réduire leurs coûts. Vous pouvez faire un essai virtuel à partir de votre photo. Une poignée de sites proposent également de vous envoyer plusieurs montures et certains d’entre eux (Direct Optic, Easy-verres…) ont des boutiques partenaires. Sachez enfin que les ophtalmologues sont tenus de mesurer l’écart « pupillaire » entre vos yeux et de l’inscrire sur votre ordonnance, ce qui facilite la commande de lunettes en ligne. Enfin si vous portez des lentilles de contact, les sites Malentille.com ou Lentillesmoinscheres.com proposent des prix jusqu’à 30% moins élevés que chez un opticien classique.

3. Passer par les réseaux de soin de votre mutuelle
Ces dernières années, des réseaux de soin se sont développés à l’instar de Santéclair, Carte Blanche ou encore Kalivia. Leur objectif ? Négocier les tarifs auprès des professionnels de santé pour le compte de leurs assurés. Concrètement, vous devez passer par les opticiens partenaires agréés par votre réseau pour bénéficier de prix avantageux. Ainsi, la note peut baisser de 15% pour les montures et jusqu’à 40% pour les verres. Certains réseaux proposent aussi une formule sans reste à charge sur divers types de verre et montures.

Lire aussi Prix des lunettes : on va enfin y voir plus clair !

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème