Les assurances obsèques sont-elles vraiment utiles ?

iStock/Getty Images

Sur le papier, tout a l’air formidable. En souscrivant une assurance obsèques, on met de l’argent de côté qui pourra être utilisé lors de nos propres funérailles et on évite ainsi à nos proches de se ruiner le moment venu. L’intention est louable, sauf que ça risque de vous coûter plus cher que vous ne le pensez.

C’est le magazine 60 Millions de consommateurs qui dévoile le pot aux roses dans son hors série Héritage et succession. Ses journalistes ont passé huit contrats à la loupe, proposés par les poids lourds du marché. Et aucun de ces assureurs ne reverse l’intégralité des sommes épargnées.

Dans le meilleur des cas, les bénéficiaires peuvent espérer percevoir 80 % de cet argent. Mais la décote peut s’avérer bien pire. Pour 4 815 euros mis de côté (ce que versent en moyenne les assurés), il ne restera plus que 3 850 euros de disponibles au bout de vingt-trois ans. Les 1 000 euros volatilisés passent notamment dans les frais prélevés par la société au fil des années.

Bref, pour que ce soit avantageux, il faudrait décéder rapidement après avoir souscrit. Ce qu’on n’envisage pas, généralement, quand on décide de cotiser. Mieux vaudrait alors opter pour un produit d’épargne plus classique, avec des intérêts qui permettent a minima de couvrir les effets de l’inflation.

Lire aussi Assurance vie : bien rédiger sa clause bénéficiaire

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème