La pension de réversion versée intégralement dès 55 ans !

iStock / Gettyimages

La réversion, c’est la possibilité, pour les veufs et veuves, de toucher une part des retraites que leur conjoint percevait ou aurait perçues. Or, jusqu’à présent, l’ex-conjoint (des femmes dans 9 cas sur 10) pouvait prétendre à cette pension dès 55 ans pour l’Arrco (le régime de retraite complémentaire de tous les salariés), mais devait attendre 60 ans pour toucher la réversion de l’Agirc (régime de retraite complémentaire des cadres ou assimilés). Depuis le 1er janvier, en faveur de la fusion de l’Agirc et de l’Arrco, la pension de réversion est assouplie et pourra être intégralement touchée dès 55 ans. Ce nouveau dispositif vaut en revanche seulement pour celles et ceux dont le conjoint est décédé depuis cette date.

Concernant son mode de calcul et ses conditions d’obtention (il faut avoir été mariés, ne pas percevoir plus d’un certain salaire…), rien ne change. Sa demande, non plus : la réversion n’est pas automatique. Enfin, les réversions des fonctionnaires, comme celles des régimes complémentaires (sauf exceptions), cessent d’être acquittées en cas de remariage.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier complet :

Retraite : 10 questions sur la pension de réversion

Sur le même thème