Incidents de paiements : attention aux frais !

Zoé/L'un & L'autre

Découvert, chèque sans provision…, le moindre incident dope tant nos frais bancaires que le ministre de l’économie a commandé un rapport d’experts sur le sujet ! En attendant des mesures concrètes, voici ce qu’il faut savoir.

Des frais d’incidents plafonnés
Une opposition sur carte bancaire reste obligatoirement gratuite, et les frais de rejet de chèque atteignent 30 € maximum (50 € pour un chèque de plus de 50 €). De leur côté, les « commissions d’intervention », facturées quand un paiement dépasse le découvert autorisé, sont limitées à 8 € par accident (et 80 € par mois*). Bonnes élèves, les banques en ligne n’en facturent pas. « Mais les banques traditionnelles – sauf La Banque Postale, qui se contente de 6,90 € – appliquent le plafond de 8 € ! Et certaines ponctionnent même jusqu’à 30 € de plus pour une lettre d’information ! », déplore Guillaume Clavel, de Panorabanques.com.

Des coûts de découvert variables
Selon Panorabanques.com, les frais de découvert s’élèvent en moyenne à 60 €, soit 30 % de notre facture bancaire annuelle (61 % des F​​rançais dépassent leur découvert autorisé au moins une fois par an, 25 % tous les mois). Cette facilité de caisse – en général égale à la moitié des revenus domiciliés – est facturée 7 à 8 % par les banques en ligne, 12 à 16 % ailleurs. Au-delà, l’addition grimpe à 16 % en ligne, jusqu’à 20 % en agence. À en croire l’UFC-Que Choisir, les « accros » au découvert pourraient économiser 400 € par an en passant à la banque en ligne, ou 200 € en faisant jouer la concurrence et en changeant de banque classique ! Encore plus radical ? Ouvrir un « Compte Nickel » ou souscrire une carte bancaire à « autorisation systématique » : les paiements ne peuvent être effectués que si la somme est disponible (pas de découverts ni frais, donc).

L’avis de l’expert : Guillaume Clavel, président de Panorabanques.com
« Pensez aux outils technologiques : on peut facilement se créer des alertes mail ou SMS pour être averti dès que son compte franchit un certain solde. Et rétablissez le dialogue avec votre banquier : si une opération risque de vous mettre dans le rouge, appelez-le et demandez ponctuellement un découvert autorisé plus haut pour éviter les commissions d’intervention (on l’obtient trois fois sur quatre). Ou pensez à réaliser un virement depuis votre compte épargne. »

* Les clients classés « fragiles » (en surendettement, par exemple), peuvent bénéficier d’une offre spécifique avec des commissions d’intervention plafonnées à 4 € par opération et 20 € par mois.

Lire aussi Le plafond de carte bancaire, comment ça marche ?

Le plafond de carte bancaire, comment ça marche ?

 

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème