Impôt sur la fortune immobilière : comment est-il calculé ?

iStock/Getty Images

Promise par le président Macron pendant la campagne électorale de 2017, la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a donné lieu à l’instauration en France d’un nouvel impôt sur la richesse. Depuis le 1er janvier 2018, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) remplace l’ISF.

Aujourd’hui très critiqué par les opposants du président de la République, l’IFI ne concerne désormais que le patrimoine immobilier (biens immobiliers non-professionnels, parts dans les sociétés civiles SCI et SCPI, etc.), et exclut les investissements désignés comme productifs pour l’économie nationale précédemment comptabilisés dans l’ISF (actions et obligations de sociétés non-immobilières, assurance-vie, etc.).

Si l’assiette fiscale de l’IFI diffère par rapport à celle de l’ISF, son barème d’imposition est resté le même. Ainsi, le contribuable français est en principe toujours soumis à l’impôt sur la fortune au-dessus de 800 000 € de revenus imposables.

L’impôt sur la fortune immobilière (IFI) s’applique à 5 tranches de revenus :

  • au taux de 0,50 % pour une valeur nette taxable (après abattement de 30 % sur la résidence principale) entre 800 001€ et 1 300 000€
  • au taux de 1,00 % pour une valeur nette taxable entre 2 570 001€ et 5 000 000€
  • au taux de 1,25 % pour une valeur nette taxable entre 5 000 001€ et 10 000 000€
  • au taux de 1,50 % pour une valeur nette taxable supérieurs à 10 000 000€.

À noter que le patrimoine imposable comprend tous les biens et droits immobiliers détenus directement et indirectement par un foyer fiscal (sans considération du régime matrimonial) au 1er janvier. Au 1er janvier 2019, seuls les foyers fiscaux dont la valeur nette du patrimoine immobilier excède 1,3 million d’euros sont soumis à l’IFI.

Si vous pensez être redevable de l’impôt sur la fortune immobilière, il vous est possible d’estimer le montant de votre IFI à payer en vous rendant sur le simulateur mis à votre disposition en ligne par l’administration fiscale.

Lire aussi

Trois ristournes fiscales pour financer une bonne cause

 

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème