Fusion Agirc-Arrco, ça change quoi pour moi ?

ZOÉ/L'UN & L'AUTRE

En janvier prochain, l’accord instituant le régime unique Agirc-Arcco entrera en vigueur. Quelles conséquences ?

La fusion va-t-elle entraîner une baisse de ma retraite ?
Non, l’accord ne prévoit aucune baisse des retraites complémentaires. Pour les personnes à la retraite ou qui liquideront leurs droits avant le 1er janvier 2019, rien ne change : elles continueront à recevoir deux versements distincts Arrco et Agirc, seuls les libellés des caisses sur les relevés bancaires sont susceptibles d’être modifiés.

Pourquoi fusionner les régimes ?
« Pour davantage de simplicité », répond François-Xavier Selleret, directeur général de l’Agirc-Arrco (encadré) : chaque cadre disposera, dès janvier, d’un seul compte de points et lors de son départ à la retraite, percevra un seul versement mensuel (les démarches de liquidation, qui avaient déjà été simplifiées, ne changent pas).

Comment le système des points sera-t-il unifié ?
La valeur du point Agirc-Arrco sera celle du point Arrco, qui concerne déjà tous les salariés. Les points Agirc (qui ne concernent que les 20% de cadres) seront convertis selon une règle garantissant l’équivalence (nombre de points Agirc-Arrco = nombre de points Agirc x 0,347798289, une calculette sera mise en ligne cet été sur agirc-arrco.fr). Par ailleurs, de juillet 2019 à juillet 2020, les documents d’information indiqueront d’une part les points Arrco et les points Agirc, et d’autre part, leur équivalent dans le régime unifié.

Les cotisations vont-elles augmenter pour les salariés ?
Oui, d’abord, parce que le « taux d’appel », qui n’avait pas changé depuis 1995, grimpera en 2019, ce qui relèvera les cotisations sans doper les droits. Actuellement, sur 125 euros cotisés, seuls 100 euros génèrent des droits à la retraite, le reste équilibre les comptes des régimes. En 2019, ce ratio passera à 127. Par ailleurs, les taux et assiettes de cotisation seront harmonisés entre cadres et non cadres, tout comme la répartition entre part salarié (40%) et part employeur (60%). Enfin, les salariés qui gagnent plus que le plafond de la sécurité sociale (39 732 € en 2018) paieront désormais aussi la Contribution d’Equilibre Technique de 0,35%, qui ne concernait jusqu’ici que les cadres.
Au final, seuls les cadres qui cotisent pour l’instant au titre de la « Garantie Minimale de Points » verront leurs cotisations baisser puisque ce dispositif est supprimé à l’occasion de la fusion (les points acquis dans ce cadre restent crédités) : mais ils acquerront désormais moins de points pour leur future pension…

L’avis de l’expert : François-Xavier Selleret, directeur général de l’Agirc-Arrco
« Certains paramètres sont harmonisés en faveur des assurés : l’âge minimum pour demander la réversion sera ajusté selon la règle la plus favorable, soit 55 ans, contre 60 ans jusqu’ici à l’Agirc. En parallèle, la réversibilité des avantages familiaux sera portée à 100%, au lieu de 60% à l’Agirc. Rien ne change pour les majorations familiales, plafonnées jusqu’ici à 1000 euros à l’Arrco et 1000 euros à l’Agirc : le plafond unifié sera de 2000 euros. N’hésitez pas à poser vos questions sur le site de l’Agirc-Arrco ou à l’utiliser l’application ‘Smart’retraite’ ».

À lire aussi

Retraite complémentaire : comment échapper au futur malus ?

Sur le même thème

Quel déo pour moi ?

Impossible de faire sans ces alliés fraîcheur ! En bille ou en spray, bio ou anti-transpirant, nous avons testé les derniers-nés. Le déo naturel Stick Déodorant[...]