Devenir auto-entrepreneur à la retraite, c’est possible !

Crédit : iStock-Getty images

Si vous avez pris votre retraite, mais que vous souhaitez tout de même garder une activité professionnelle en étant indépendant, sachez que vous avez la possibilité de devenir auto-entrepreneur. Le régime de l’auto-entrepreneur, appelé officiellement micro-entrepreneur depuis 2016, est un régime français ouvert à tous qui permet d’exercer de manière indépendante une activité commerciale, artisanale ou libérale. Si ce statut est limité en termes de chiffre d’affaires annuel réalisable (82 800 € pour les activités de vente de marchandises et 33 200 € pour les activités de prestations de services en 2017), il permet à un senior de compléter sa pension de retraite tout en bénéficiant d’un régime social et fiscal simplifié.

Il existe néanmoins des conditions à respecter lorsqu’on est retraité et que l’on souhaite démarrer sa micro-entreprise, en raison du cumul de revenus issus de la retraite et de l’activité d’auto-entrepreneur. Deux cas doivent être alors distingués :

  • Lorsque le senior bénéficie d’une retraite à taux plein, il a le droit de cumuler librement des revenus, et peut donc additionner pension de retraite et chiffre d’affaires d’auto-entrepreneur sans condition.
  • Lorsque le senior n’a pas obtenu sa retraite à taux plein, il ne bénéficie pas du principe de cumul libre de revenus. Dans ce cas, deux situations différentes sont à considérer pour pouvoir cumuler pension de retraite et revenus de micro-entreprenariat. Si la micro-entreprise créée relève d’un régime différent de celui auquel le senior a cotisé pendant sa carrière professionnelle (par exemple si vous étiez un salarié du régime général ou fonctionnaire), vous pouvez cumuler votre pension avec des revenus d’auto-entrepreneur relevant du régime indépendant. Si les deux régimes sont les mêmes (retraite et nouvelle activité), vous devrez veiller à avoir un chiffre d’affaires ne dépassant pas un certain niveau de revenus correspondant à la moitié du plafond de la sécurité sociale.

À lire aussi

Monter sa boîte après 50 ans, c’est possible !

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème