Cumul emploi-retraite : la nouvelle donne

Zoé / L'un & l'autre

Vous n’avez pas envie de raccrocher alors que l’âge de la retraite a sonné ou vous souhaitez arrondir vos fins de mois ? Vous pouvez liquider vos droits puis retravailler en additionnant retraite et revenus professionnels (c’est le cumul emploi-retraite). Premier avantage : « vous avez une grande liberté pour choisir votre nouvelle activité professionnelle puisque vous pouvez travailler dans le secteur privé, être salarié ou non salarié. Il est aussi possible de travailler chez le dernier employeur qui vous rémunérait avant votre retraite sous conditions », explique Marc Darnault, associé de Optimaretraite.

Cumuler intégralement revenus et pension
Pour pouvoir intégralement cumuler revenus professionnels et pension, vous devez remplir trois conditions. Vous devez, d’abord, avoir atteint l’âge minimal de départ à la retraite (60 ou 62 ans selon votre date de naissance). Il faut aussi réunir la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une retraite de base à taux plein ou avoir l’âge du taux plein (entre 65 et 67 ans selon votre année de naissance) quelle que soit votre durée d’assurance. Enfin, vous devez avoir liquidé vos droits à la retraite auprès des différents régimes (base et complémentaires, français et à l’étranger). Seul inconvénient : les conditions financières du cumul emploi-retraite ont changé depuis 2015. « Pour les départs en retraite intervenus après cette date, les cotisations retraite versées dans le cadre d’une reprise d’activité ne procurent pas de nouveaux droits quel que soit votre nouveau régime », précise Marc Darnault.

Revenus plafonnés
Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous ne pouvez cumuler votre retraite avec les revenus procurés par votre nouvelle activité que dans certaines limites. « Votre retraite et la rémunération de votre nouvelle activité doivent être inférieures au dernier salaire perçu avant la retraite ou ne pas dépasser 160% du Smic, soit 2 368,43 euros bruts par mois en 2017 », explique Marc Darnault. Depuis le 1er avril dernier, le législateur est plus clément : en cas de dépassement, le montant de votre retraite est réduit (en fonction du montant du dépassement) et non plus suspendu comme auparavant (décret n° 2017-416 du 27 mars 2017 relatif au plafonnement du cumul d’une activité rémunérée et d’une pension de retraite). Sachez aussi que si vous comptez retravailler chez votre dernier employeur, le cumul ne sera possible qu’à partir du 7e mois. Pendant six mois, la retraite ne sera pas versée.

Les conseils de l’expert : Marc Darnault, associé de Optimaretraite
« Avant de reprendre une activité professionnelle, il faut faire le point avec toutes vos caisses pour voir si vous pouvez bénéficier du cumul emploi-retraite avec ou sans limite de ressources. La question est de savoir s’il vaut mieux poursuivre son activité au-delà de 62 ans et du taux plein afin de générer de nouveaux droits et toucher une pension plus élevée à terme (avec le dispositif de la « surcote ») ou prendre sa retraite et redémarrer une activité (cumul emploi-retraite). »

Lire aussi Retraite : comment jouer les prolongations ?

Sur le même thème