Internet : bien acheter et vendre entre particuliers

iStock/Getty Images

Acheter ou revendre d’occasion pour faire plaisir ou se faire plaisir, l’idée vous tente ? Notre guide pour bien vendre et faire des affaires en toute sérénité.

Plus du tiers des ventes d’occasion entre particuliers se concluent sur Internet. Pour l’essentiel, via trois sites (voir tableau) : Le Bon Coin (29 millions d’annonces, 9 millions de ventes par mois, du Playmobil à l’appartement haussmannien), eBay (4,4 millions d’utilisateurs en France, 20 % d’occasions), ou Rakuten (ex-PriceMinister, 18 millions d’annonces, dont 80 % d’occasions).

Les astuces de l’acheteur

• Si vous préférez vous faire remettre le produit en mains propres, filtrez les annonces de vendeurs à proximité.

• Vous pouvez payer en ligne avant le rendez-vous (vous serez remboursé si l’objet ne correspond pas ou si le vendeur ne se présente pas, excepté sur Le Bon Coin) ou régler sur place en espèces (sauf chez Rakuten). Précision ? Le Bon Coin, qui ne prévoyait jusqu’ici que le paiement en liquide, permet depuis septembre 2018 le paiement par carte si le vendeur le souhaite (pour le linge de maison, les vêtements bébé, DVD, chaussures, jeux et jouets). Sur Rakuten et eBay – qui proposent des étiquettes d’envoi à tarifs négociés à imprimer, les remises en mains propres restent minoritaires. « On attend que l’acheteur ait confirmé la réception avant de payer le vendeur », détaille Steven Harel, responsable des ventes entre particuliers chez Rakuten France.

• Réfléchissez avant d’acheter : si l’état de l’objet est conforme, la loi ne prévoit aucun droit de rétractation entre particuliers. Les juges ont ainsi débouté une femme qui, après avoir changé d’avis, souhaitait renvoyer une imprimante acquise sur PriceMinister (TI du IIIe arrondissement de Paris, 25 juin 2013, Noisette G./PriceMinister).

Les conseils du vendeur

• Si cela ne vous dérange pas de rencontrer l’acheteur, la remise en mains propres via Le Bon Coin demeure économique, car vous ne payez pas de commission (l’annonce est gratuite). eBay prélève de son côté 8 % de la transaction, et Rakuten 4 à 22 %. Sachant que si vous optez pour un paiement sécurisé via PayPal, vous déboursez en sus 3,4 % de frais (plus 25 centimes) !

• Une fois le site choisi, « Rédigez l’annonce avec plusieurs clichés de l’objet, un prix raisonnable et un titre précis (par exemple « Escarpins daim noirs taille 38 ») », conseille Sarah Tayeb, responsable du pôle vendeurs chez eBay France. « Et ne tardez pas à envoyer les produits vendus (on peut désormais poster un Colissimo depuis sa boîte aux lettres si cette dernière est aux normes). »

• Respectez les règles du jeu : un vendeur particulier ne peut acheter pour vendre, ni vendre trop (céder ponctuellement 200 objets pour vider une maison reste toléré). Un particulier qui avait acheté et revendu sur eBay 500 articles en deux ans a ainsi été condamné à une amende de 4 000 euros (TGI de Mulhouse, 12 janvier 2006, ministère public/Marc W.).

• Par ailleurs, si on achète pour revendre, les revenus deviennent imposables. On risque donc, en sus, un redressement fiscal salé (les plates-formes transmettent au fisc des informations sur les vendeurs les plus actifs). Dans les autre cas, « si vous vendez des biens personnels et que ces ventes ont un caractère occasionnel, vos revenus demeurent non imposables », rassure Bercy. Exception ? Si le prix dépasse 5 000 euros (sauf pour les voitures et l’électroménager, toujours exonérés), la plus-value est imposée à 19 % (formulaire n° 2048-M à remplir dans le mois). Mais encore faut-il avoir réalisé un gain par rapport au prix d’achat, ce qui demeure rare !

Merci à Steven Harel, responsable des ventes entre particuliers chez Rakuten France (ex-PriceMinister), à Ronan Pensec, directeur du réseau Cash Converters, et à Sarah Tayeb, responsable du pôle vendeurs chez eBay France.

À lire aussi 

Comment bien vendre sur Le Bon Coin ?

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème