Bien acheter et vendre dans un vide-greniers

iStock/Getty Images

Acheter ou revendre d’occasion pour faire plaisir ou se faire plaisir, l’idée vous tente ? Notre guide pour bien vendre et faire des affaires en toute sérénité.

Près de 50 000 marchés aux puces, vide-greniers ou « foires à tout » sont organisés chaque année. Consultez l’agenda des manifestations sur brocorama.com, vide-greniers.com ou brocabrac.fr, à la mairie ou dans le magazine de votre commune.

Les astuces de l’acheteur

• Réveillez-vous à l’aube pour dénicher les meilleures pièces. Portez de bonnes chaussures et munissez-vous de grands cabas. Prévoyez suffisamment d’argent liquide, notamment de petite monnaie : difficile de négocier avec un billet de 50 euros !

• Osez marchander mais méfiez-vous des prix trop attrayants : on n’est pas à l’abri des contrefaçons. « Aux puces, les objets sont vendus en l’état, sans garantie ni droit de rétraction », rappelle l’Institut national de la consommation. Alors, on teste les appareils électroménagers (dénichez une prise dans une boutique ou un café), et on vérifie que des accessoires ne manquent pas. Certes, la garantie des « vices cachés » prévue à l’article 1641 du Code civil s’applique aussi aux particuliers (elle joue lorsqu’on découvre un défaut invisible lors de la vente qui rend le produit impropre à son usage). Mais allez retrouver un vendeur une fois le vide-greniers terminé…

Les conseils du vendeur

• Inscrivez-vous au moins trois semaines avant : on vous demandera une pièce d’identité, et 2 à 10 euros le mètre de stand (il faut souvent réserver au minimum quatre mètres, soit jusqu’à 40 euros en région parisienne).

• Le jour J, arrivez dès 6 heures du matin pour vous garer. Prévoyez des tréteaux – une jolie nappe attire les regards –, des portants, des cintres, des caisses rigides (DVD, livres), et des sacs pour vos acheteurs. Mieux vaut tenir son stand à deux pour ne pas se laisser déborder, mais aussi surveiller la marchandise ou encore pouvoir s’absenter quelques minutes si besoin. Vous êtes tenté d’apporter l’armoire normande de mamie ? C’est risqué : les pièces encombrantes partent difficilement, sauf tôt le matin quand les professionnels font leur tournée.

• Ne fixez pas des prix trop élevés (50 centimes à 2 euros le livre, 3 euros pour un pantalon ou un jeu de société, etc.), préparez beaucoup de monnaie, et demandez un acompte à ceux qui souhaitent réserver un objet et revenir plus tard. Restez ouvert à la négociation, et dès la mi-journée, cassez les prix si vous voulez éviter de remballer !

– Côté impôts, vos ventes sont exonérées, sous réserve de ne céder que des objets personnels usagés et de ne pas participer plus de deux fois par an à une telle manifestation (on vous demande de l’attester sur l’honneur ; tricher vous expose à des sanctions lourdes, jusqu’à six mois de prison et 30 000 euros d’amende).

Merci à Steven Harel, responsable des ventes entre particuliers chez Rakuten France (ex-PriceMinister), à Ronan Pensec, directeur du réseau Cash Converters, et à Sarah Tayeb, responsable du pôle vendeurs chez eBay France.

Lire aussi

Comment bien vendre sur Le Bon Coin ?

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème