Aides sociales : ça bouge encore pour les APL

Zoé/L'un et l'autre

Déjà récemment remaniées, les aides au logement – perçues par 6,5 millions de ménages – seront indexées sur les revenus de l’année en cours au printemps 2019 (aujourd’hui, elles dépendent des revenus perçus en « n-2 », deux années plus tôt). Ainsi, si vous prenez votre retraite en 2019 et que vos revenus baissent, vos APL augmenteront illico.

Pour rappel, les APL ont diminué l’an dernier de 5 euros par mois par foyer (érosion compensée par une baisse de loyer des bailleurs sociaux). Et depuis 2016, dès qu’il dépasse 30 000 euros, le patrimoine de l’allocataire – hors résidence principale – est pris en compte pour évaluer ses droits (on considère que l’immobilier produit un revenu annuel de 50% de sa valeur locative – 80% pour les terrains non bâtis – et les placements financiers un rendement de 3%).

Les personnes âgées en Ehpad ou handicapées, ainsi que celles qui résident en foyer ou résidence universitaire, ont échappé à ces deux précédentes modifications. Mais elles sont en revanche concernées par l’indexation sur les revenus contemporains de l’an prochain.

À lire aussi

Aides sociales : et si vous y aviez droit ?

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème