Acheter ou louer sa robe de soirée, notre banc d’essai

Z

Un mariage ou un vernissage cet été ? C’est sûr, vous aimeriez porter une tenue dans laquelle on ne vous a jamais vue, et pourquoi pas, une pièce de créateur… Seulement si c’est pour la laisser dormir au placard, acheter une robe à prix d’or n’est pas justifié. Alors, pourquoi ne pas la louer ? De nombreux sites Internet et boutiques le permettent le temps d’un week-end.

Location, mode d’emploi
Dans les boutiques et sites (voir tableau ci-dessous), on déniche tous les prix et toutes les coupes, du 32 au 46 ! Faites du repérage sur celui qui vous correspond le mieux. Chanceuses, les Parisiennes peuvent, si elles le souhaitent, essayer leurs coups de cœur au show-room (sauf chez les Cachotières). Via « 1 Robe pour 1 soir » ou « Les Cachotières », les autres recevront moyennant 10 à 15 €, directement leur colis chez elles par voie postale pour un test. Ne reste plus qu’à louer la tenue qui remporte la mise pour quatre à huit jours (jusqu’à 12 jours chez Les Cachotières, 30 jours chez Ma Bonne Amie), en laissant une caution (non débitée, au prix de la robe déprécié selon ancienneté). Certains sites, comme panoplicity*, incluent une assurance dans le prix, pour couvrir les dégâts éventuels.
La récupération et le rendu peuvent se faire au show-room, mais pour celles qui le souhaitent, les tenues sont envoyées et récupérées par Colissimo ou Chronopost (le plus souvent inclus). Enfin, pas besoin de se soucier du pressing : il est aussi compris !

Robes de rêve pour tous budgets
Pour quatre jours, on débourse 30 euros chez « Les Cachotières », 50 à 100 euros pour une robe courte ailleurs, et 140 à 220 euros pour une robe longue. Pour huit jours (autre durée standard proposée), la location est moins rentable : on paie parfois quasi le double, sauf chez les Cachotières (37€). Dans tous les cas, le prix de la location ne doit pas excéder 10 à 15% du prix de la robe neuve : sinon, mieux vaut acheter…

L’avis de l’expert : Camille Cuvelier, lescachotieres.com
« Les modèles que nous louons appartiennent à des utilisatrices qui les laissent en dépôt et perçoivent 30% des locations. Vous aussi, vous pouvez nous confier des robes ou accessoires en bon état (prix d’achat minimum 120 euros), pour au moins trois mois. Un aller-retour mensuel en Chronopost vous est offert pour porter votre robe ».

À lire aussi

5 idées pour se débarrasser de ses vieux vêtements

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème