10 conseils pour souscrire un crédit à la consommation moins cher

iStock

Vous avez envie de changer de voiture, de partir en voyage ou vous envisagez simplement de vous faire un petit plaisir ? Plutôt que de puiser dans votre épargne : empruntez ! Et pour faire de belles économies, évitez les chausse-trappes en suivant nos conseils.

1. Choisissez le bon type de crédit
Il existe trois types de crédit à la consommation. Les premiers sont des prêts personnels affectés, qui servent à financer un projet particulier (voiture, moto, mobilier…) : les fonds ne sont débloqués que pour ce type d’achat. Vous empruntez en connaissant le taux, la durée du crédit et le montant de vos mensualités. Deuxième famille : les prêts personnels non affectés, qui fonctionnent comme les précédents sauf que vous n’avez pas à justifier de l’utilisation des fonds. Enfin, les prêts renouvelables (aussi appelés revolving) sont des enveloppes de trésorerie : le crédit démarre dès que vous puisez dedans, à un taux variable et avec une mensualité minimale que vous pouvez décider de modifier.

Les premiers et deuxièmes coûtent toujours moins cher que les troisièmes. Attention, légalement, le prêteur doit vous proposer systématiquement une offre de crédit amortissable (avec un échéancier de remboursement) et une offre renouvelable lorsque vous empruntez plus de 1 000 €.

2. Faites le tour de la concurrence
Pour financer un projet au meilleur taux, faites jouer la concurrence. Consultez votre banquier afin de connaître ses conditions de crédit, puis un courtier pour savoir si l’un des établissements spécialisés avec lesquels il travaille (Cetelem, Cofinoga…) affiche mieux. Attention, comme ce marché est très concurrentiel, les prêteurs font évoluer leurs offres régulièrement. Ne demandez donc des simulations qu’au moment où vous allez souscrire votre crédit.

3. Maximisez les promotions
Tous les établissements de crédit lancent des promotions sur les crédits à la consommation. Si vous pouvez reporter votre projet de quelques mois, attendez l’une d’entre elles pour profiter d’un taux cassé. La plupart du temps, elles sont proposées au printemps, avant les vacances, à la rentrée ou à Noël. Vous pourrez aussi trouver des taux cassés pour financer un véhicule au moment du Mondial de l’automobile ou du Salon du camping-car par exemple. Attention, le taux d’appel très faible ne concerne qu’un montant donné et une période fixe. Pour décrocher la promotion, vous devez répondre à des conditions strictes. Par exemple, fin mars, vous pouviez emprunter 10 000 € à 0,90 % sur 12 mois. Un taux « canon » offert à ceux capables de rembourser des mensualités de plus de 900 €. « Pour que le dossier de crédit soit accepté, l’emprunteur doit toucher des revenus trois fois supérieurs au montant à rembourser », précise Cécile Roquelaure, directrice de la communication et des études chez Empruntis.com. Ainsi, seuls ceux qui disposent d’au moins 2 700 € par mois ont pu profiter de cette promotion.

4. Simulez plusieurs montants et durées
Lors de vos simulations, variez les montants pour trouver un meilleur taux. « En faisant bouger le curseur de quelques centaines d’euros, il est possible d’emprunter moins cher », note Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. Ainsi, si vous avez besoin de 4 500 € pour une nouvelle cuisine, vous obtiendrez parfois un crédit à un taux moins élevé en empruntant 5 000 €. Même raisonnement pour des montants autour de 10 000 €, 12 000 € ou 15 000 €. Au-delà, les promotions sont rarissimes. Bonne piste : même si vous n’avez pas besoin d’une somme plus importante, profitez du taux promotionnel et remboursez par anticipation l’excédent de crédit non utilisé. Autre bon plan : si vous avez les moyens de rembourser un peu plus chaque mois, réduisez la durée de votre emprunt. « Dans cette période de taux bas, le moment est propice pour obtenir auprès de sa banque un montant plus important sur une période plus courte », confie Frédéric Lapeyre, directeur du marketing du marché des particuliers chez LCL.

5. Évitez les pénalités de remboursement anticipé
Si vous avez une rentrée d’argent, vous pouvez à tout moment solder une partie de votre crédit à la consommation pour réduire le montant global des intérêts. Des pénalités pourront vous être prélevées, mais seulement si vous remboursez plus de 10 000 € sur 12 mois glissants. Elles sont alors plafonnées à 0,5 % du capital restant dû si la durée résiduelle de votre crédit est inférieure à un an (1 % au-delà), dans la limite du montant des intérêts à payer sur la période résiduelle. Pour éviter de régler ces pénalités, soyez malin : remboursez moins que le seuil déclencheur.

6. Négociez les frais de dossier
Même si ce n’est pas une pratique systématique, votre établissement prêteur peut vous prélever des frais de dossier de quelques dizains ou centaines d’euros à la mise en place du crédit. Négociez-les en expliquant que la concurrence vous les offre. Cela devrait faire fléchir votre conseiller.

7. Profitez des offres « payer en x fois sans frais »

Les achats de produits informatiques, hi-fi, vidéo, électroménager dans une grande surface bénéficient souvent d’offres de financement de type 3, 5 ou 10 fois sans frais. Sautez sur ce crédit gratuit plutôt que de désinvestir votre épargne. Vous ouvrirez alors un prêt renouvelable (ou crédit revolving) chez une société spécialisée, qui vous sollicitera ensuite pour vous inciter à puiser dans votre enveloppe de crédit. Attention, il faut absolument résister à la tentation car les taux de ce type de prêts d’abord gratuits puis payants flirtent avec l’usure : 19,96 % pour un crédit de moins de 3 000€ au premier trimestre 2017. Bon à savoir : si vous n’utilisez pas votre prêt renouvelable dans l’année qui suit, il sera clôturé automatiquement.

8. Augmentez vos mensualités de remboursement renouvelable
La loi impose qu’un crédit renouvelable de moins de 3 000 € soit soldé en 36 mois maximum, et en 60 mois maximum au-delà. Pour vous faire payer le plus cher possible, les établissements de crédit prélèvent la mensualité minimale pour faire durer le prêt. Pour réaliser des économies : remboursez plus et soldez le crédit en moins de six mois.

9. Ne vous servez pas de votre crédit renouvelable en continu
Ne puisez jamais dans votre prêt renouvelable sans avoir remboursé le solde. En effet, la seconde ponction renchérit le coût total de l’utilisation de 30 % à 60 %, car l’établissement modifie alors votre mensualité et allonge la durée.

10. Fuyez les crédits liés aux cartes de magasin
Si vous êtes porteur d’une carte de fidélité avec option de paiement, ne soyez pas tenté. En réglant vos achats avec, vous puiserez dans un crédit renouvelable à taux usuraire. Pour financer vos envies, souscrivez plutôt un petit crédit renouvelable classique chez un établissement de crédit, vous diviserez le coût de votre emprunt par trois.

Lire aussi Arnaque au crédit, méfiez-vous ! 

Publié le dans Conso futée

Sur le même thème