Seriez-vous prête à utiliser un robot sexuel ?

© Istock/Getty Images

Fantasme ou réalité de demain ? Les robots sexuels provoquent le débat. Gigantesque marché potentiel, ils cristallisent les angoisses contemporaines à la perspective d’un avenir technologique déshumanisé où règnerait solitude et misère affective. Après les sexbots femmes, les robots masculins commencent à faire parler d’eux.

L’entreprise californienne Realbotix a en effet mis au point un prototype répondant au doux nom de Henry, a la tête un peu flippante mais doté d’un corps de rêve – carrés de chocolat et pectoraux inclus – et, surtout, d’un pénis bionique qui ne connaît jamais le coup de mou.

Un sextoy à taille humaine dont les performances relègueraient les traditionnels godemichés au rang d’outils préhistoriques. Sans parler des misérables kikis de chair et de sang des partenaires humains, rendus définitivement obsolètes par l’apparition d’Henry, selon certains. On n’en est pas encore là : Henry sera peut-être un amant d’exception, mais est-ce qu’il ira chercher des croissants le matin ? Il est permis d’en douter. Pourtant, son concepteur estime que cette machine à sexe pourrait également résoudre « les problèmes de solitude » dont souffrent les femmes autant que les hommes : « Les gens les appellent robots sexuels mais c’est surtout pour avoir de la compagnie. » Vraiment ? Ce ne serait pas plutôt pour avoir des orgasmes ?

D’autres observateurs estiment à l’inverse que le marché du robot sexuel ne se développera pas autant qu’on veut bien le dire, parce que ces gadgets seront très chers et que rien ne remplacera jamais la présence humaine. Ils prédisent des ventes marginales, un peu comme pour les poupées gonflables d’antan.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Votre avis nous intéresse !

Sur le même thème