Faire l’amour… à la bonne heure !

© Istock/Getty Images

Êtes-vous plutôt du matin ? Du soir ? De l’après-midi ? Allons, ne faites pas les innocentes. Vous avez bien compris qu’on parle de galipettes ! Est-ce qu’il y a des moments où on a plus envie ? Interviennent-ils à intervalles réguliers ? Y a-t-il des différences entre hommes et femmes ? Les réponses à ces questions fondamentales sont oui, oui et oui !

Notre horloge biologique – les fameux rythmes circadiens qui ont fait l’objet de nouvelles découvertes récompensées par le prix Nobel de médecine -, ne se contente pas de réguler nos besoins de dormir ou de manger. Les poussées lubriques sont aussi soumises à un rythme commandé par nos hormones. Pour les besoins d’un article, un journaliste du Daily Mail s’est penché sur plusieurs études scientifiques traitant de la question, dont une française qui a établi que la testostérone, l’hormone sexuelle masculine, montait en puissance en fin de matinée, en début d’après midi et en fin de soirée. C’est à dire à peu près tout le temps.

Alors que chez vous, mesdames, l’œstrogène (l’hormone sexuelle féminine) dort le matin, se réveille lentement (mais sûrement) tout au long de l’après-midi, avant d’être à son pic d’activité le soir après 22 heures. Voilà pourquoi on dit que les hommes « ne pensent qu’à ça », alors que parfois les femmes « n’ont pas envie ».

Ce n’est pas la faute des hommes, les pauvres. Ce sont leurs hormones qui ne leur laissent pas de répit. Il faut pourtant qu’ils comprennent que leurs partenaires féminines ne fonctionnent pas comme eux et qu’il y a un moment « pour ça ». Mais rassurez-vous mesdames, si vous avez envie le matin, vous n’êtes pas forcément un homme. Toutes les horloges biologiques ne sont pas identiques. Sinon tout le monde ferait l’amour à la même heure.

Sur le même thème