Une nouvelle piste pour soulager les côlons irrités

© Istock/Getty Images

Ballonnements, douleurs abdominales, diarrhées ou constipation chroniques… Les symptômes du syndrome du côlon irritable ont beau être bénins, ils n’en sont pas moins handicapants pour ceux qui en souffrent. Jusqu’ici, les scientifiques n’ont pas réussi à en établir clairement les causes. Mais une équipe toulousaine de l’Inserm vient d’identifier une enzyme qui jouerait un rôle important dans le déclenchement des maux, la trypsine-3.

Les chercheurs ont analysé les muqueuses intestinales de souris, rats et humains atteints (ou non) de ce syndrome. Ils ont constaté que l’enzyme en question excitait certains neurones de l’intestin, ce qui a pour effet d’augmenter la sensibilité au ballonnement et les douleurs. Par ailleurs, la trypsine-3 rend aussi la muqueuse intestinale plus perméable. Du coup, celle-ci ne remplit plus sa mission de protéger les entrailles contre l’attaque de bactéries ou de molécules étrangères.

Cette découverte, fruit de longues années de recherche, va pouvoir ouvrir la voie à l’élaboration de traitements capables de bloquer l’action de la protéine et donc de soulager les patients. Par ailleurs, selon les scientifiques, la trypsine-3 pourrait aussi être impliquée dans d’autres troubles du côlon, comme les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Mais il faudra réaliser de nouveaux travaux pour le vérifier.

Lire aussi Antibiotiques : votre intestin n’est pas prêt d’oublier 

Publié le dans Check-up

Sur le même thème