Test : savez-vous garder l’équilibre ?

Crédit : iStock-Getty images

Vacillements, vertiges et chutes peuvent annoncer certaines maladies. Petit baromètre pour vous aider à apprécier votre capacité à rester droit dans vos bottes !

Comme notre vue ou notre mémoire, nos mécanismes dits proprioceptifs (sensibilité de notre système nerveux à nos postures et mouvements) ont tendance à s’émousser avec les années. Les sensations d’instabilité, les impressions de tanguer ou de se sentir comme en état d’ébriété, les grands vertiges rotatoires, les nausées et les vomissements, ainsi que les chutes qui peuvent les accompagner, méritent que l’on s’en préoccupe car il ne s’agit pas de « pépins » sans conséquences : ils sont susceptibles d’être les symptômes d’affections qui ne sont pas toutes bénignes.

De nombreuses causes possibles
Parce que l’équilibre est une faculté dont le siège se trouve au niveau de l’oreille interne, des dysfonctionnements de cet organe peuvent engendrer ce genre de manifestations. Le vieillissement naturel de l’oreille en est ainsi parfois à l’origine. Elles peuvent également être causées par une hyperpression de l’oreille interne après un choc psychologique, par une fatigue intense ou un traumatisme, par un déplacement des cristaux de l’oreille interne ou une infection d’origine virale. Les tumeurs cérébrales et la présence d’un kyste sur le nerf vestibulaire, qui relie l’oreille interne au cerveau, peuvent également les provoquer. Enfin, la prise de certains médicaments, une tension trop basse, des fortes migraines ou encore le diabète peuvent aussi les déclencher.

Allô, docteur?…
À chaque épisode de déséquilibre (sauf glissade ou pieds dans le tapis), et a fortiori si ceux-ci se répètent, prenez rendez-vous chez votre généraliste. Il jugera de la nécessité ou pas de vous adresser à un spécialiste, ORL ou neurologue, sachant qu’un symptôme banal peut annoncer une maladie requérant une prise en charge spécifique et rapide. Pour mieux cerner ce dont vous souffrez, le praticien vous interrogera sur vos antécédents, vos traitements en cours, la nature de vos douleurs, leur fréquence et leurs facteurs déclenchants. Une auscultation posturale, des tests otoneurologiques et parfois des examens d’imagerie cérébrale seront aussi pratiqués.

Auto-évaluez-vous avec ce questionnaire
À faire seule ou accompagnée d’une personne qui se chargera de vous chronométrer.

  •  Test de la station bipodale (30 secondes) : mettez-vous debout, yeux fermés et pieds joints. Vérifiez que vous restez droite et ne chutez pas. Si c’est le cas, comptez un point ; sinon, zéro.
  • Test de l’arbre (30 secondes) : debout pieds nus, repliez une jambe contre l’autre et placez les mains sur la taille. Fermez-les yeux et conservez cette position le plus longtemps possible sans bouger ni sautiller. Au-dessus de six secondes, comptez un point ; sinon, zéro.
  •  Test de la ligne droite (30 secondes) : essayez de suivre une trajectoire fixe sur une ligne de 5 mètres, par exemple en suivant les bords du carrelage. Si vous réussissez, comptez un point ; sinon, zéro.

Résultats : si vous en obtenez au moins deux points, tout va bien. Si votre score est inférieur, demandez conseil à votre médecin.

Merci au Dr Michael Achache, Oto-rhino-lryngologiste et chirurgien cervico-facial à Marseille.

À lire aussi

5 pistes pour retrouver l’équilibre

Publié le dans Check-up

Sur le même thème