Swiss ball, l’activité qui fait bondir de plaisir !

iStock / Gettyimages

Cette discipline ludique offre un renforcement musculaire complet, ce qui en fait une activité de choix après 60 ans.

Trouver son équilibre
Utilisé d’abord pour un usage médical, notamment par les kinésithérapeutes, le ballon de Klein (c’est son nom) a envahi les salles de fitness. Des cours – généralement appelés swiss ball – lui sont même entièrement dédiés. On y commence toujours en travaillant sa position assise. Pieds bien ancrés dans le sol, les genoux forment un angle droit (sinon assurez-vous que la balle est assez gonflée ou changez-en !). La ceinture abdominale et le périnée serrés, on se grandit naturellement. Impossible de s’affaisser : sur un ballon, c’est la chute assurée ! Cette position d’échauffement, suivie de petits exercices (mobilité du bassin, montée des bras, petits sauts…), aide à prendre conscience de son corps (on parle de proprioception) grâce au léger déséquilibre induit par cette assise très mobile.

Interdit de se dégonfler
De nombreuses zones sont sollicitées au cours des séances, toniques mais accessibles. Les exercices s’adaptent aux capacités de chacun. Le cours propose toujours une progression en termes de difficultés, ce qui permet de se dépasser et de gagner en confiance. Par exemple, une posture de gainage, type « planche », peut se pratiquer le ballon sous les cuisses. Ceux et celles qui s’en sentent capables avanceront les mains pour le caler au niveau des genoux puis des mollets, et enfin des chevilles pour les plus à l’aise. Si le travail abdominal est important, les jambes et les bras ne sont pas en reste. Tout comme les fessiers, un groupe musculaire crucial pour pouvoir marcher correctement toute la vie. Ils agissent comme stabilisateur du bassin et du genou de la jambe en appui lorsque l’on se déplace ou monte un escalier. Pas question de les relâcher eux !

Un ballon pas si accessoire
Objet de torture cette énorme balle ? Pas du tout, du moment qu’on contracte bien les muscles pour la garder près de soi et éviter de la faire glisser sur le tapis voisin ! D’ailleurs, elle peut dans certains cas aider à exécuter certains exercices. Elle offre un soutien bienvenu aux seniors, en évitant une sollicitation trop importante des zones douloureuses (poignet par exemple). L’heure de cours passe vite, on enchaîne les efforts de façon ludique… à fond les ballons !

C’est indiqué si…
– Pour vous, le sport, c’est avant tout s’amuser.
– Vous voulez (re)prendre conscience de votre corps et confiance en vous.

À éviter si…
– Vous cherchez une activité vraiment douce. Au swiss ball, il faut être réactif !

Lire aussi

Et si on se mettait au Pilates ?

Publié le dans Check-up

Sur le même thème