Soulager ses articulations avec une cure thermale

Istock/Getty Images

Dix-huit jours de soins adaptés et de lâcher-prise, vous en rêvez ? Il vous suffit d’une prescription médicale pour bénéficier de la prise en charge globale d’une cure thermale dédiée aux maux articulaires – arthrose et lombalgies chroniques, principalement.

Si vous avez eu enfant le fantasme de vous rouler dans la boue, à vous la fangothérapie. Pas de risque de punition, cette fois, mais au contraire un réel soulagement avec cette méthode qui associe des enveloppements et des cataplasmes de boue. Mélange d’eau thermale, d’argile et de matières organiques naturelles, elle est appliquée chaude (entre 36 et 38 °C selon que vous ayez ou non des problèmes veineux) sur la partie douloureuse à traiter.

On aime, car l’effet est à la fois thérapeutique et relaxant. Dans certains centres thermaux, vous pourrez passer du chaud au (très) froid en testant la cryothérapie. Cette technique qui fait de plus en plus le buzz est connue depuis longtemps des sportifs de haut niveau pour ses bienfaits préventifs et réparateurs sur les articulations et les muscles. Elle consiste à rester debout pendant trois minutes maximum dans une cabine réfrigérée par de l’azote liquide jusqu’à -150 °C.

Pas de panique pour les claustrophobes : votre corps n’est immergé qu’aux trois quart et un thérapeute est présent en permanence à vos côtés pour vous parler et vous demander comment vous vous sentez. Et pour les frileux, sachez que la difficulté à tenir ce laps de temps dans un froid extrême est vite oubliée au fur et à mesure que les douleurs s’atténuent avec la répétition des séances. Mais une cure thermale, c’est aussi des massages, des bains, des exercices en bassin, des activités physiques adaptées, des conseils d’éducation thérapeutique. Une complémentarité de traitements qui revendique des bienfaits et qui le prouve.

Et ça marche ? L’étude Thermarthrose menée en 2009 dans trois centres thermaux français traitant la gonarthrose (arthrose du genou) démontre que la cure thermale représente une amélioration du service médical rendu par rapport aux thérapeutiques non chirurgicales habituellement suivies pour cette forme d’arthrose. 50% des curistes traités montrent une douleur atténuée pendant les six mois qui suivent la cure. Et neuf mois après la cure, 3 curistes sur 4 ont amélioré leur périmètre de marche. Sans parler de l’absence d’effets indésirables de ce type de cures, contrairement aux traitements médicamenteux.

Où aller ? Pratiquement tous les centres thermaux traitent les problèmes articulaires. Plus d’infos sur www.medecinethermale.fr

Lire aussi Arthrose : j’ai les mains et les poignets qui lâchent

Sur le même thème