Somnifères : ils augmentent aussi le risque de fracture de la hanche !

Crédit : iStock-Getty images

Récemment, une étude pointait du doigt l’augmentation des fractures chez les patients atteint d’Alzheimer qui prenaient fréquemment des antidépresseurs. Les autorités de santé alertent régulièrement sur les risques de certains médicaments chez les personnes âgées, comme les benzodiazépines, responsables d’apnées du sommeil, d’hypertension, et même de favoriser… la maladie d’Alzheimer ! Une nouvelle étude alerte sur ces molécules, dont les plus de 65 ans sont si friands pour lutter contre les troubles du sommeil (un tiers sont concernés). Les hypnotiques entraîneraient, selon des chercheurs du King’s College London et de la Cardiff University (Royaume-Uni), deux à trois fois plus de fracture de la hanche chez cette population.

En abaissant la vigilance et en allongeant les temps de réaction, les  somnifères entraînent des pertes d’équilibre favorisant les chutes, responsables de fractures de la hanche chez les sujets fragiles.

Pour diminuer ce risque, on pense à aménager correctement l’intérieur en évitant les meubles et les tapis qui encombrent les zones de passage et en éclairant bien les couloirs. Et on incite les personnes âgées à consulter pour dépister des troubles visuels ou auditifs et bien entendu évoquer leurs problèmes pour dormir (inévitables à cet âge) afin d’éviter l’engrenage des médicaments du sommeil…

* parue dans le journal Plos One

Lire aussi Les somnifères prescrits comme des stupéfiants

Publié le dans Check-up

Sur le même thème