Deux solutions pour en finir avec les mycoses

iStock/Gettyimages

Ça vous gratouille ou ça vous chatouille entre les orteils ? Ne laissez pas traîner, traitez pour éviter les complications.

Les mycoses en quelques mots
Le pied d’athlète est l’infection qui touche les espaces entre les orteils. Elle est provoquée par un champignon très contagieux, le Trichophyton rubrum, qui se développe en milieu chaud, humide et sombre : à la piscine, dans les vestiaires des gymnases ou dans nos chaussures fermées ! La peau – généralement entre le 4e et le 5e orteil – devient blanchâtre, pèle, se fissure et provoque des démangeaisons. L’infection peut s’étendre aux autres espaces interorteils, à la plante du pied ou à l’ongle du gros orteil. Il devient alors jaune ou marron et s’épaissit. Porter des claquettes aux abords des bassins, dans les douches publiques et sur les tapis de sport aide à le prévenir ! De même, le séchage des pieds et des espaces entre les orteils doit être méticuleux après chaque lavage. Et en cas de transpiration excessive, on applique un petit coup de spray antitranspirant chaque matin au fond de ses chaussures !

Un bain de bicarbonate antidémangeaisons
C’est quoi ? Le bicarbonate de soude (ou sodium) alimentaire est un produit naturel qui se présente sous la forme de poudre blanche, fine et inodore, disponible dans les supermarchés. Dès les premiers picotements, prendre un bain de pieds réduit les sensations d’irritation.
Pourquoi ça marche ? On prête au bicarbonate des vertus antiseptiques et antifongiques propres à limiter la prolifération des champignons. En renouvelant le traitement plusieurs fois par semaine, les démangeaisons s’atténuent et la peau fissurée se répare. Vos petons s’en trouvent assainis !
Comment ça se passe ? En cas de mycose débutante, c’est un traitement naturel à tenter. On dilue quatre cuillères à soupe de poudre dans un litre d’eau tiède, puis on immerge le pied atteint durant quinze minutes. Ensuite, il faut bien sécher la peau. Le sodium contenu dans le bicarbonate peut légèrement piquer, c’est normal. On renouvelle ce bain de pieds jusqu’à disparition complète des lésions, à raison d’un bain par jour. Si la gêne est importante, on espace les trempettes tous les deux jours.

Crème et vernis pour traiter l’infection
C’est quoi ? Des traitements locaux contenant du ciclopirox olamine, un antifongique, à appliquer sur les lésions de la peau et/ou sur l’ongle. Si la matrice (c’est la base blanche sous la peau, où l’ongle repousse) est atteinte ou si les épisodes se renouvellent, un prélèvement est nécessaire pour se faire prescrire (par ordonnance) un traitement antifongique par voie orale, adapté, en complément du traitement local.
Pourquoi ça marche ? La crème antifongique, qui élimine le champignon responsable de l’affection, traite la peau en surface et en profondeur. En revanche, le vernis ne pénètre pas jusqu’à la matrice de l’ongle, ce qui explique pourquoi on doit aussi prendre un médicament par voie orale (à base de Terbinafine, un antifongique à large spectre), lorsque l’atteinte est profonde.
Comment ça se passe ? La crème (Mycoster 1 %) s’applique au doigt, une à deux fois par jour pendant trois semaines, après lavage et séchage soigneux des pieds. Le vernis (Loceryl) se pose une fois par semaine sur l’ongle nettoyé au dissolvant. On continue le traitement jusqu’au renouvellement complet de l’ongle. La guérison peut rendre du temps. En général, il faut compter trois semaines pour se débarrasser d’une mycose des pieds et jusqu’à 12 mois lorsque l’ongle est atteint.

Merci au Dr Claire Geoffray, dermatologue à Paris

Lire aussi

Troubles urinaires : 12 conseils pour en finir

Publié le dans Check-up

Sur le même thème

En finir avec les aphtes

Les aphtes sont des ulcérations de la muqueuse buccale très fréquentes. Une personne sur deux en aura au moins une fois dans sa vie. Leur cause demeure inconnue mais[...]