Un simple patch pour détecter l’apnée du sommeil

DR

Les personnes qui souffrent de troubles du sommeil le savent. Il n’est pas forcément agréable de passer toute une nuit le corps bardé d’électrodes et capteurs divers pour déterminer l’exacte nature de ses maux. Une entreprise américaine a peut-être trouvé la parade : Somnarus a mis au point un patch capable de détecter une apnée du sommeil, un syndrome qui touche 4 % de la population française selon l’Assurance maladie et qui se caractérise par des arrêts ou réductions fréquentes de la respiration.

Posé sur le front et relié aux narines par un dispositif léger, le patch enregistre toute une série de paramètres : rythmes respiratoire et cardiaque, pression nasale, saturation en oxygène dans le sang, durée de sommeil, position du corps… Lors d’un essai clinique sur 174 patients, le système a prouvé son efficacité dans la détection d’une apnée du sommeil avec près de 88 % de diagnostics justes.

Il est déjà possible en France de réaliser un bilan du sommeil chez soi, mais l’avantage de ce dispositif, c’est qu’il est très léger et permet de transmettre facilement toutes les données enregistrées à son médecin. Somnarus compte demander une autorisation de mise sur le marché américain très rapidement. Et peut-être bientôt en Europe ?

Cela pourrait en tout cas contribuer à améliorer le dépistage. Dans l’Hexagone, seulement 15 % des personnes ayant des symptômes évocateurs (ronflement bruyant, réveils nocturnes avec sensation d’étouffement…) réalisent un enregistrement du sommeil. Ce qui se révèle dangereux : si elles ne sont pas traitées, les apnées du sommeil augmentent le risque de maladies cardio-vasculaires.

Lire aussi Sommeil perturbé ? Un questionnaire pour faire le point

Publié le dans Check-up

Sur le même thème