La ronron thérapie, un traitement au poil !

Getty Images

« Le chat est un médicament sans effet secondaire. », affirme Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse. Selon lui, les douces vibrations de notre animal de compagnie agiraient comme une petite musique capable d’apaiser angoisses et stress. Des études menées dans les années 1950 ont d’ailleurs montré que les fréquences basses – 20 à 50 hertz – des ronronnements permettaient d’abaisser la tension artérielle et le rythme cardiaque. Mieux, elles auraient des vertus antidépressives et faciliteraient l’endormissement. Certains kinésithérapeutes utilisent aussi les ronrons du chat pour favoriser la cicatrisation osseuse. À fracture égale, l’animal se rétablirait trois fois plus vite qu’un autre. Au Japon, où la boule de poil est quasiment iconique, une centaine de « bars à chats » ont vu le jour. Le concept ? Caresser l’animal et attendre qu’il nous inonde de ses bonnes ondes. En France, on en dénombre déjà cinq. Un thé, un chat et l’addition, s’il vous plaît.…

Lire aussi Les chats, stars du web, pour le meilleur… et pour le pire

La folie des chats en chiffres

3 millions d’euros ! Choupette, la chatte de Karl Lagerfeld, a amassé un joli pactole grâce à des publicités et divers tournages.

17,5 kilos : Elvis, totalement obèse, bat tous les records ! Le plus petit chat du monde, quant à lui, pèse seulement 1 kilo.

60 millions d’internautes ont visionné la vidéo du chat qui fait semblant d’être mort pour ne pas sortir dehors.

120 chats vivent sur l’île d’Aoshima au Japon. Les hommes, eux, ne sont qu’une vingtaine.

13 minutes : c’est le temps que Félicette, premier félin envoyé dans l’espace en 1963, a passé dans une fusée.

Publié le dans Check-up

Sur le même thème